Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 31 janvier 2019
Chaque mois, Eric Plat, Président de la Fédération du Commerce Coopératif et Associé, s'exprime dans un billet d'humeur. Il revient cette fois-ci sur le Grand Débat National.

La Fédération du Commerce Coopératif et Associé porte la culture démocratique dans son ADN

Le Grand Débat National ne peut donc que nous intéresser. Il faut que ses membres osent prendre la parole et porter haut nos couleurs. Ce commerce, qui s’est construit grâce à l’indépendance de ses membres dans une forte interdépendance, permet de regrouper des moyens importants pour être plus forts. Notre capacité de résilience en est la preuve, sur des marchés en pleine mutation.

Notre forme de commerce donne sa chance à tout le monde

En effet, en 2016, nous avions mené une enquête qui le démontrait sans appel : 1 chef d’entreprise sur 4 au sein du Commerce Coopératif et Associé (CCA) est un ancien apprenti et les 3/4 étaient employés avant de se lancer. Plus d’1 sur 3 était même salarié de l’enseigne qu’il a ensuite rejoint en tant qu’entrepreneur. Enfin, 29 % des chefs d’entreprise du CCA sondés n’ont pas le Baccalauréat.

Dans un pays où bon nombre de Gilets jaunes ont un fort sentiment de déclassement, lié à de gros problèmes d’insertion, il faut expliquer qu’ils ont encore la possibilité de se réinsérer. Le modèle coopératif et associé offre la possibilité à ceux qui le souhaitent de redonner une perspective à leur vie professionnelle, grâce à cette solidarité matérielle et financière qui n’existe que chez nous. Il est donc intéressant, au travers des débats qui s’ouvrent de toutes parts – sur les réseaux sociaux, dans les grands médias – de porter notre parole et expliquer en quoi notre forme d’organisation peut tout à fait constituer un modèle de développement, appliqué à tous les secteurs où il faut regrouper des moyens.