Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 26 octobre 2018
Jean-Pierre Nakache, adhérent Canal BD, est à la tête de deux librairies parisiennes Bulles en tête. Rencontre avec cet entrepreneur « boulimique de BD » comme il se définit lui-même, qui a réussi à faire de sa passion pour le neuvième art, son métier.

Vous avez toujours été féru de bandes dessinées mais vous n’avez pas toujours travaillé dans ce domaine. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
Jean-Pierre Nakache : Je suis diplômé d’une école de commerce. J’ai exercé pendant près de 20 ans comme cadre commercial, dans la grande distribution et au sein d’un éditeur de logiciels. Malgré tout, j’ai toujours eu une forte envie d’entreprendre et j’ai toujours été un fanatique de bandes dessinées ! Et puis un jour, ça m’a démangé et il m’a paru logique et naturel de faire rimer mon métier avec ma passion pour la BD. Mon projet s’est concrétisé en 2010 : ma librairie Bulles en tête a ouvert ses portes dans le quartier des Batignolles, au 54 rue des Dames (17e arrondissement). Ce n’est que du bonheur depuis le premier jour de cette aventure : en 8 ans, il n’y a pas un matin où je n’ai pas voulu me lever pour aller travailler !

Comment s’est opérée votre reconversion ?
J.-P. N. : Après vingt années passées au sein de grandes entreprises, j’aspirais à être indépendant. Pour autant, je ne m’imaginais pas être isolé dans mon nouveau métier. L’idée du modèle coopératif, permettant d’avoir de véritables échanges avec ses confrères tout en garantissant l’indépendance de chacun, m’a séduit. J’ai pris contact avec deux adhérentsdu réseau Canal BD, puis passé un mois chez Marc dans sa librairie [NDLR : Marc Szyjowicz est président du coopératif GLBD et dirige la librairie BD net dans le 11e arrondissement de Paris]. Cela a été comme une évidence pour moi : ce serait à l’intérieur de Canal BD que je m’épanouirais le plus. Et je m’en félicite tous les jours ! Ça a répondu à mes attentes d’être totalement libre en tant qu’entrepreneur sans jamais me sentir seul. Je prends beaucoup de plaisir à faire ce que je fais que ce soit dans les rencontres avec les adhérents, les membres de Canal BD et la filière du livre.

Quelles sont les forces de ce groupement selon vous ?
J.-P. N. : L’adhésion à ce groupement a de nombreux atouts. Le premier, le plus essentiel, est le partage et la possibilité d’être en relation avec des personnes expérimentées. C’est très précieux de ne pas être tout seul et de bénéficier du conseil avisé de ses aînés. Par ailleurs, le groupement met à disposition de ses adhérents de nombreux outils et parmi eux, un observatoire des ventes, absolument indispensable au quotidien. Enfin, le groupement dispose d’une force de frappe indéniable. Nous sommes bien meilleurs à 120 que tout seul dans la chaîne du livre.

Vous dirigez désormais une deuxième librairie et êtes très investi dans le groupement…
J.-P. N. : En effet ! J’ai ouvert une deuxième librairie Bulles en tête, toujours dans la capitale, rue Le Peletier (9e arrondissement). Chaque librairie emploie trois personnes à plein temps. Je me suis très rapidement impliqué au sein du groupement. J’ai rejoint le Conseil d’Administration puis le Bureau Exécutif. Je m’occupe notamment d’accueillir et de former les nouveaux postulants. J’ai eu la chance d’être accompagné à mes débuts et il m’a paru naturel d’aider à mon tour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat, de me mettre à la disposition des autres comme d’autres l’ont fait pour moi.

Quel conseil donneriez-vous à un futur entrepreneur ?
J.-P. N. : Ne restez pas tout seul ! En rejoignant un groupement, vous bénéficiez du partage d’expérience des autres adhérents. Et votre expérience contribue également à enrichir le groupement. C’est un mode de fonctionnement dans lequel chacun est au service du collectif tout en conservant son indépendance.


Canal BD en chiffres :