Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Nous protégeons vos données ; découvrez notre politique de protection des données
Publié le 27 juin 2018
Associé Optic 2ooo, Jean-Christophe Felix, 53 ans, est propriétaire avec ses frères et d’autres plus jeunes opticiens de 7 magasins situés dans le nord et en région parisienne. Très impliqué dans le fonctionnement du réseau, il nous fait partager, au travers de son propre parcours, sa vision du monde coopératif.

Comment avez-vous connu le système coopératif ?

Mes parents étaient eux-mêmes opticiens Optic 2ooo à Dijon. Je connaissais via leur propre expérience l’enseigne et son mode de fonctionnement collaboratif et participatif. Leur associé de l’époque était d’ailleurs lui-même administrateur.

Lors de ma première acquisition en 1991, j’ai fait le choix de ne pas m’affilier à une enseigne. Je me suis vite rendu compte que cette solution ne m’était pas adaptée ; il me fallait des supports de communication efficaces et puissants pour mieux me faire connaître des professionnels et clients. Lorsque j’ai rejoint le réseau un an plus tard, je me suis tout de suite senti beaucoup plus armé… Et écouté ! De par mon histoire, la question de l’enseigne ne s’est même pas posée, il me semblait naturel de rejoindre Optic 2ooo.

Qu’appréciez-vous dans ce système ?

Notre indépendance dans nos propres affaires est réelle et nous cotisons pour une structure dont la finalité est de nous servir. De par mon adhésion, je deviens actionnaire du groupement et membre actif de celui-ci ; je participe à la vie collective de la coopérative. Un plus pour mes propres affaires. Les différentes formations et rencontres proposées par le groupementnous permettent de nous retrouver entre associés de la coopérative, partageant les mêmes valeurs, ce à quoi un indépendant isolé ne peut prétendre.

Quelle est votre implication dans la vie collective du groupement ?

Dès mon entrée dans le réseau je suis devenu délégué régional. Cela n’a pas été simple les premières années puisque mon affaire en était à ses prémices. Il faut faire le choix de déléguer dans sa propre boutique. Cependant, cela permet de prendre du recul pour suivre les bonnes orientations. Cette fonction me permet notamment de faire partie du comité déontologique de l’enseigne. Aux côtés d’autres délégués régionaux, administrateurs et salariés de la coopérative, nous examinons les litiges entre opticiens et consommateurs ou complémentaires santé. L’idée est de préserver la bonne image de l’enseigne via la formation des opticiens et une surveillance des pratiques.

J’ai également été tout récemment élu administrateur. Je participerai donc une dizaine de fois par an au conseil d’administration et me déplacerai en région pour rencontrer mes pairs lors des réunions régionales de travail. L’objectif de ces réunions est triple : celui de faire passer des messages, de remonter l’information et de motiver les associés. Cette implication me permet de fixer les lignes stratégiques de mes propres affaires, d’orienter mes choix ; elle est pour moi source de réussite… Aujourd’hui à la tête, avec mes associés, de 7 points de vente Optic 2ooo, je compte d’ailleurs bien poursuivre notre développement sur cette même dynamique !

Et dans votre commune ?

Totalement convaincu des bienfaits de notre système, j’ai également adhéré à un supermarché coopératif. Le principe est le même : les clients sont les actionnaires du magasin. Nous avons une assemblée générale, des commissions pour débattre nos idées, définir l’offre, le management, le marketing … Nous venons tous d’horizons différents, les rencontres sont riches et les valeurs communes !

>> Découvrez l’enseigne Optic 2000