Organisation

Les groupements de commerçants associés sont des sociétés de moyens dont l’objet est d’apporter à leurs entreprises adhérentes les outils pour développer leurs performances et leur compétitivité. Le fonctionnement des groupements est lui-même déterminé par les associés du réseau qui interviennent dans les différentes instances et à divers niveaux de responsabilité.

Un groupement est composé d’un réseau de points de vente et d’une structure centrale (et filiales éventuellement), encore appelée « tête de réseau », centrale ou coopérative.

Le réseau est constitué de points de vente appartenant à des entrepreneurs indépendants qui exercent le même métier, dans le même secteur.

Les groupements peuvent exercer directement ou indirectement, pour le compte de leurs associés, plusieurs type d’activités : de l’achat en commun, activité originelle des groupements de commerçants, à la mise en place d’une politique d’enseigne, d’actions commerciales communes, en passant par le développement de dispositifs de formation ou d’outils financiers par exemple.

KS5035_libre de droitPour réaliser ces activités, les groupements disposent de certains services centraux (centrale d’achats, direction marketing, direction réseaux, direction communication, direction informatique, école de formation, filiale financière,…) parfois conséquents qui permettent de rendre aux associés le meilleur service.

Pour l’ensemble des activités, les associés gardent une marge de manœuvre importante et la liberté d’utiliser, ou non, les moyens proposés, au sein de leur(s) point(s) de vente.

ACHAT EN COMMUN
La plupart des groupements se constituent dans le but de mutualiser les achats pour générer des conditions d’achat avantageuses. Dans ce cadre, l’objet social des groupements prévoit la possibilité de « fournir en totalité ou en partie aux associés les marchandises, produits, denrées ou services ». Pour cela, ils disposent généralement de centrales d’achat et/ou de référencement, dans certains cas d’entrepôts, de plates-formes et moyens logistiques nationaux et/ou régionaux. Avant tout indépendants, les associés peuvent effectuer leurs achats de produits et services par l’intermédiaire ou en dehors de la centrale d’achat du groupement, et choisir librement les produits et services qu’ils souhaitent vendre dans leurs points de vente. Toutefois, dans une logique de réseau, de plus en plus de groupements mettent en place des règles concernant les achats de certains produits, ou certaines gammes de produits.
Les groupements peuvent exercer, parfois de manière complémentaire, trois types d’activités à l’achat qui impliquent trois schémas de relations commerciales avec leurs associés.

  • L’activité de référencement. Les points de vente choisissent, parmi les fournisseurs référencés par le groupement, les produits qu’ils commandent. Les associés peuvent traiter dans ce cas directement avec le fournisseur pour la commande.
  • L’activité de gros. La centrale achète la marchandise en son nom et pour son compte en fonction de son estimation des besoins de ses adhérents. Elle la stocke dans des entrepôts dont elle dispose ou dont elle est propriétaire puis la revend aux adhérents au gré de leurs commandes respectives.
  • L’activité de centralisation. Le groupement centralise les commandes des associés pour les passer au fournisseur. Ce dernier livre, dans la plupart des cas, le groupement qui se charge ensuite d’acheminer les commandes aux associés. Selon les hypothèses, la facture pourra être adressée directement à l’associé (le groupement est seulement mandataire à l’achat) ou au groupement au nom de l’associé (le groupement est également mandataire au paiement). Dans ce dernier cas, le groupement peut s’engager à garantir le paiement aux fournisseurs par ses associés : on dit qu’il se porte ducroire

POLITIQUES D’ENSEIGNES
L’intérêt de constituer un groupement réside également dans la possibilité de « définir et mettre en oeuvre des politiques propres à assurer le développement et l’activité commerciale commune de leurs associés ».
La mise en place d’une politique commerciale commune se traduit notamment par la mise en œuvre d’un processus progressif d’harmonisation et de coordination comportant quatre volets essentiels :

  • La mise à disposition d’enseignes et/ou de marques dont les associés ont la propriété ou la jouissance
  • L’élaboration de concept magasins : méthodes et modèles communs d’achat, assortiment et merchandising, architecture commerciale et mobilier.
  • La réalisation d’opérations commerciales et/ou publicitaires comportant ou non des prix communs
  • Le déploiement de campagnes de communication nationales et locales

SERVICES
Les groupements développent de plus en plus des services connexes à l’achat et à la vente, que des indépendants seuls ne pourraient développer. Là encore, la mutualisation permet d’apporter aux entrepreneurs l’ensemble des moyens et des compétences nécessaires à la réalisation de leur activité économique.

  • Services Marketing et Communication
    Pour soutenir leur réseau et appuyer les politiques commerciales ou de communication, les groupements proposent une assistance et conseillent leurs adhérents en termes de merchandising, d’agencement de magasins, d’animation de points de vente, … Pour relayer la communication nationale, ils élaborent et mettent à disposition de leurs associés des outils de vente et de promotion, tels que : PLV (Publicité sur le Lieu de Vente), magazine consommateur, catalogues, panels et études de marché, cartes de fidélité, déclinaisons locales de campagnes de publicité nationales, sites internet,…
  • Aide au financement et au crédit
    Les groupements de commerçants associés facilitent bien souvent l’accès de leurs adhérents aux moyens de financement et de crédit, en jouant le rôle d’intermédiaire. Ils procèdent à l’étude de projets d’investissement, à la constitution de dossiers de financement et à leur présentation aux établissements de crédits, à la centralisation, au contrôle/ suivi et à la transmission de demandes de crédit présentées par leurs associés.
    Bon nombre de groupements ont développé des outils financiers qui ont pour objet d’accompagner le développement de leurs adhérents (création de points de vente, agrandissement, rénovation, transmissions d’entreprises). Certains sont mis en place en interne, par le biais de filiales financières, d’autres en externe. Socorec (lien vers Fédération > Socorec, l’appui financier) en est un exemple.
  • Aide à la transmission d’entreprises
    Les groupements de commerçants associés sont également de plus en plus impliqués dans la transmission des entreprises associées. Dans ce cadre, pour faciliter le départ de commerçants à la retraite, par exemple, et favoriser la reprise des points de vente par de nouveaux commerçants, les groupements leur apportent une aide, des conseils et dans certains cas exercent une activité de portage (achat d’entreprises pour les confier en location-gérance de nouveaux adhérents avant de les leur revendre). Pour assurer la pérennité de leur réseau, les groupements mettent en œuvre de plus en plus fréquemment des droits et obligations concernant la cession des entreprises (droit de préférence, Offre Prioritaire de Vente par exemple).
  • Assistance comptable juridique
    Les groupements de commerçants associés peuvent mettre à disposition de leurs adhérents des services qu’ils ne pourraient pas se procurer, car trop onéreux, s’ils restaient isolés. C’est notamment le cas pour les services de conseil en expertise comptable, sans que le groupement ne se substitue à l’expert-comptable pour la tenue de la comptabilité de ses associés.
  • Services techniques
    Afin d’optimiser l’efficacité des points de vente, le groupement apporte aux associés une assistance technique et des conseils sur le plan logistique ou encore informatique, en développant par exemple des solutions informatiques spécifiques et adaptées : logiciels de gestion du point de vente, de comptabilité, intranet métier, …
  • Formation
    Le développement et la montée en puissance des groupements impliquent d’avoir un personnel compétent dans tous les domaines de l’entreprise : direction, gestion, vente,… De plus en plus de groupements mettent ainsi en place des programmes de formation poussés. Certains groupements ont développé des écoles de formation intégrées ou s’impliquent dans le recrutement des collaborateurs en magasins.
    Animation et suivi de réseau
    Les groupements disposent d’animateurs réseau dont le rôle est d’accompagner les associés dans la mise en place des différentes actions (lien vers fiche métier animateur réseau). Ils proposent également des outils de suivi, permettant au groupement de collecter les données commerciales et financières des points de vente, et à ces derniers de se comparer et d’optimiser leurs performances.
  • Développement
    Les services développement, en plus de mettre en œuvre la politique d’expansion de l’enseigne, accompagnent les associés et futurs associés dans leurs projets de développement : études de marché et d’implantation, aide au montage des dossiers,…

« Actionnaires » de leur groupement, les associés sont impliqués dans les décisions concernant le réseau. Au sein de différentes instances, ils définissent, valident, contrôlent la mise en œuvre des actions, les règles de fonctionnement, les moyens alloués aux différents services.

En plus de leur qualité de chefs d’entreprises, certains associés sont donc amenés à prendre des responsabilités dans leur groupement et à y mettre leur temps, leurs idées et leurs compétences au service de tous. Cette implication se fait, en général, de manière volontaire et bénévole, au sein de différentes instances, stratégiques ou opérationnelles ; régionales, nationales, voir internationales pour certains groupements.

L’IMPLICATION EN PRATIQUE

Illustration de l’implication des associés de Système U avec le Groupe d’Echanges et de Proposition du département 85.

LES DIFFÉRENTES INSTANCES D’IMPLICATION

1. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
Socle de l’implication des groupements, elle rassemble les associés une fois par an, leur permettant de prendre part aux décisions selon le principe démocratique1 homme = 1 voix (pour les sociétés coopératives). L’Assemblée générale élit les administrateurs, vote les grandes orientations stratégiques et les règles de fonctionnement du réseau.

2. INSTANCES DE GOUVERNANCE
Administrateurs, présidents de régions, membres de commissions, …les associés participent et interviennent dans l’ensemble de la stratégie du groupement.

3. INSTANCES « OPÉRATIONNELLES »
Régionalement ou nationalement les associés se réunissent afin de partager, construire et décider en vue de mettre en œuvre la politique et les services qui seront proposés et mis à disposition du réseau.

4.LE MANAGEMENT EN BINÔME
Caractéristique du fonctionnement des groupements, et ceux, à tous les niveaux de leur organisation, elle permet la rencontre du savoir faire « terrain » et de l’expertise « métier ». Cette rencontre est l’une des clés du succès et de la performance des groupements.

LE ROLE DU PRESIDENT ET L’IMPLICATION DANS LE GROUPEMENT

Interview d’Eric Plat, Président d’Atol, réalisée pour l’émission Big Boss de Cadre Emploi.

© Fédération du Commerce Coopératif et Associé 2016. Réalisé par AS-TEK