Emplois

Secteur alimentaire

  • Le Mouvement E. Leclerc
    Créée en 1949, le groupement coopératif est à la tête à ce jour d’une quinzaine d’enseignes.
  • Les Mousquetaires
    Né d’une scission avec le groupement E. Leclerc, le groupement Les Mousquetaires réunit une dizaine d’enseignes spécialisées sur les marchés de l’alimentaire, du bricolage, de la réparation automobile et de la restauration.
  • Système U
    Un des premiers groupements coopératifs créé en France, Système U fédère aujourd’hui six enseignes à prédominance alimentaire.
  • Biomonde
    Biomonde Solidarité est une coopérative française de commerçants indépendants spécialisés dans la distribution de produits biologiques et naturels.

Secteur équipement de la maison

  • Espace Revêtements
    Espace Revêtements est spécialiste de la distribution de décoration à travers 4 univers : murs, sols, peinture et décoration de la fenêtre.
  • Expert
    Enseigne du groupement Ex&Co, Expert est un réseau indépendant dans la distribution de produits en image, son, multimédia et électroménager.
  • Gedimat
    Enseigne développée par le groupement Gedex, groupement indépendant de matériaux et d’équipement pour la construction, la rénovation, l’aménagement et la décoration.
  • Gitem – Euronics
    Enseignes du groupement Euronics France, spécialisé dans la distribution de produits, image, son, multimédia et électroménager.
  • Euro Piscine Services
    Euro Piscine Services est un groupement d’installateurs-concepteurs de piscines.
  • Meublena 
- Monsieur Meuble
    Meublena et Monsieur Meuble sont des enseignes du groupement SCM-UCEM, réseau spécialiste de la vente de meubles.

Secteur équipement professionnel

  • Gasel
    Crée en 1968, Gasel est le premier réseau national de spécialistes en installation de froid, climatisation cuisines, boulangeries et buanderies.
  • Gif
    Gif, groupement des Installateurs français est le premier groupement européen d’installateurs de cuisines professionnelles.
  • Actura
    Actura, créée en octobre 2015, est une coopérative de commerçants, issue du rapprochement entre les entreprises des réseaux D’Clic et Agridis.
  • C10
    C10 est le réseau numéro 1 de la distribution de boissons auprès des professionnels du secteur de la restauration, de l’hôtellerie et des débits de boissons.
  • Cofaq
    Cofaq est un groupement d’achats et de services pour l’outillage professionnel et le bricolage avec notamment ses enseignes Brico Pro, Le Carré du Bricolage, Master Pro.

Secteur optique – audioprothèse

  • Atol
    Fondée en 1970, Atol est une enseigne du marché de l’optique en France.
  • Krys Group
    Créée en 1966, cette coopérative, spécialisée dans le marché de l’optique réunit à ce jour 4 enseignes : Krys, Krys Audition, Lynx Optique et Vision Plus.
  • Optic 2000
    Créé en 1962, le groupement coopératif fédère aujourd’hui 3 enseignes : Optic 2000 et Lissac toutes deux spécialisées dans l’optique et Audio 2000 pour le marché de l’audioprothèse.
  • Entendre
    Entendre est une enseigne du groupement Gipa 2, qui regroupe des audioprothésistes indépendants.
  • Visual
    Visual est une enseigne du groupement Sacol Visual.

Secteur pharmacie

  • Astera
    Anciennement nommée Cerp Rouen, Astera est la première coopérative de pharmaciens répartiteurs en Europe.
  • Giropharm
    Créée en 1986 en Alsace, Giropharm est un important réseau d’officines en France.
  • Welcoop
    Le groupe Welcoop est un groupement de pharmaciens d’officine indépendants qui se définit comme “une coopérative libérale de santé”.
  • La Vitrine Médicale
    La Vitrine Médicale est un réseau d’indépendants, acteur majeur dans la distribution, la vente, la location de matériel médical auprès des collectivités publiques et privées, professionnels de la santé et des particuliers en France.
  • Giphar
    Giphar est une enseigne gérée par la coopérative de pharmaciens indépendants Sogiphar.

Secteur immobilier

  • L’Adresse
    Créée en 1999, l’enseigne est à l’initiative de la FNAIM, Fédération Nationale de l’Immobilier.
  • Orpi
    Orpi est une enseigne du groupement Orpi France. Il s’agit du 1er réseau d’agences immobilières en France.

Secteur sport – loisirs

  • Unifrance
    Unifrance est une coopérative d’armuriers professionnels composée de commerçants indépendants, associés dans la recherche de produits et de services.

Secteur jouets – puériculture

  • Bébé 9
    Créée en 1965, Bébé 9 est une enseigne du groupement France Maternité réunissant des magasins spécialisés dans les produits de puériculture, de mobilier, de textile enfant et de future maman.

Secteur beauté

  • Passion Beauté
    Coopérative de parfumeurs indépendants, Passion Beauté allie le secteur de la parfumerie à celui de l’esthétique.

Secteur fournitures de bureau

  • Alkor
    Le groupement de distributeurs indépendants Alkor développe les enseignes Majuscule et Burolike.

Secteur équipement à la personne

  • Anwr Garant
    Anwr-Garant est le premier groupement français et européen de détaillants indépendants spécialisés dans la distribution d’articles de chaussures et de maroquinerie pour hommes, femmes et enfants avec ses enseignes Arbell, Carré de la Mode, Les Pieds de la Terre et Podolinéa.

Secteur bijouterie – horlogerie

  • Synalia
    Créé en 2002, le groupement spécialisé en bijouterie/horlogerie développe à ce jour plusieurs enseignes.

Secteur services aux entreprises

  • Cerfrance
    Cerfrance est le 1er réseau associatif de conseil et d’expertise comptable en France.

Secteur automobile

  • AxialBest Repair
    Axial et Best Repair sont des enseignes du groupement Edra, premier réseau européen de carrossiers indépendants, spécialistes de la réparation de véhicules de toutes marques.

Secteur services à la personne

  • MDSAP
    La MDSAP regroupe des professionnels des services à la personne autour de 4 pôles : enfants, maison, famille et bien-être.

Secteur services

  • Le Choix Funéraire
    Le Choix Funéraire est une enseigne de l’UDIFE – LCF ayant pour métiers principaux les pompes funèbres, la Marbrerie et la prévoyance obsèques.
  • Les Architecteurs
    Les Architecteurs est un réseau d’architectes indépendants regroupés autour du métier d’architecte : architecte et constructeur à la fois.
  • Les Gentlemen du Déménagement
    Les Gentlemen du Déménagement est un réseau de services indépendant spécialisé dans le déménagement des entreprises et particuliers.

Responsable Animation Réseaux

Assurant l’interface entre la tête de réseau et les points de vente du groupement, garant de la bonne application de la stratégie de l’enseigne, l’animateur réseau est l’un des piliers  de la bonne harmonie entre le groupement et ses adhérents. Son recrutement est primordial mais reste difficile pour les enseignes. Quel profil rechercher ? Quelles formations lui apporter ? Face à ces enjeux, la FCA a organisé un club animation réseau où une dizaine d’enseignes étaient présentes pour échanger sur le sujet et partager leurs expériences.

Zoom  sur quelques points clés pour définir une bonne fiche de poste et peut-être assurer un bon recrutement.

// Quel serait le profil idéal d’un animateur réseau ?

« Outre une expertise dans l’animation de réseau, une expérience dans une unité de commerce,  liée ou non à notre secteur d’activité est importante. Elle permet au futur animateur de partir sur de solides connaissances, une vision à 360° du magasin et ainsi être en phase avec les problématiques propres à l’adhérent en termes de gestion, de management, de politique d’achat… »

« L’animateur doit également avoir un côté « psy » ; Être un bon technicien est important mais savoir faire passer des messages est primordial. Des connaissances sur le secteur coopératif, son mode de fonctionnement peut être un plus. »

« Il faut primer l’esprit de synthèse et d’analyse. L’animateur est garant de la bonne application de la stratégie pensée par la tête de réseau. Par son esprit synthétique, il doit réussir à mettre en concordance les attentes de l’adhérent dans la stratégie même de l’enseigne. »

« C’est un fédérateur de foules ; il doit emmener tout le monde « vers » ; il faut parler, écouter, donner du sens, être persuasif, c’est du temps ; c’est partager ; il doit avoir une crédibilité sur l’information délivrée et la formation donnée ; conviction et persuasion sont des atouts clés. »

// Peut-on dire qu’il existe plusieurs profils dans l’animation de réseau ?

« Le profil de l’animateur de réseau va dépendre de la stratégie du groupement puisqu’il l’accompagne et la met en place : un réseau en maturité va ainsi préférer un profil plus développeur ; un autre en restructuration, recherchera un animateur à l’expertise plus financière. »

« Le profil de l’animateur sera également différent par région. Comme dans tous groupements, certaines régions sont historiques avec des adhérents leaders. Une solide expérience est alors requise pour faire face à de fortes têtes. »

// Où les recruter ?

« Le réseau facilite énormément le recrutement. Il faut débaucher ! »

« Il faut privilégier les petits cabinets de recrutement. Un brief sur notre manière de fonctionner (coopérative) est primordial. Un petit cabinet fera une recherche plus personnalisée et se remettra en cause face à des profils trouvés ne collant pas ».

// Quelles formations leur proposer ?

« Dès l’arrivée de l’animateur, nous proposons une formation avec le cabinet Mercury sur le rôle de l’animateur, de la coopérative, de l’animation de réunion, la façon de faire passer un bon message, les postures et relations avec adhérents. »

« Nous proposons une formation terrain avec un directeur réseau  les quinze premiers jours sur une zone de chalandise qui ne sera pas la sienne, puis une semaine au siège et enfin, les quinze derniers jours, nous le présentons à l’ensemble de nos adhérents. »

« A leur arrivée, nous proposons 4-5 semaines d’intégration suivant s’il est spécialiste ou non du secteur avec des alternances de 2/3 jours au siège ; 2/3 jours avec un autre animateur. Il bénéficiera également d’une semaine en immersion dans un magasin afin d’y voir le process, parcours client, etc. »

« La première tournée se fera avec le responsable régional ; mais la formation terrain se fait avec un animateur.»

Responsable E-commerce

Rattaché à la direction du réseau, le responsable E-commerce, également appelé dans certains groupements Responsable communication digitale, est principalement en charge de la construction et du suivi de la politique commerciale du site de l’enseigne.

LES MISSIONS 

Il doit entre autres :

  • Proposer un projet de stratégie e-commerce à la direction de l’enseigne en tenant compte des autres canaux de vente ;
  • Garantir la cohérence des actions e-commerce avec la stratégie marketing ;
  • Proposer un budget prévisionnel ;
  • Administrer et gérer l’animation en contenu du site e-commerce et des sites vitrines ;
  • Gérer le budget e-commerce ;
  • Assurer le service client du site ;
  • Assurer une veille concurrentielle commerciale mais aussi technologique ;
  • Mettre en place des actions pour développer une présence sur le web afin de mieux faire connaître l’enseigne ;
  • Organiser des campagnes de communication liées au e-commerce.

Propre au fonctionnement des groupements du Commerce Coopératif et Associé, le Responsable e-commerce peut également mettre en place des mini-sites adhérents ou encore assurer le lien entre les magasins et le site. En effet, à ce jour, 26% des groupements ont un site national qui renvoie, selon la localité de l’internaute, vers le site de l’adhérent le plus proche.


LES FORMATIONS REQUISES 

Ce métier est accessible de manière privilégiée aux candidats ayant un diplôme bac+4/5 type :

  • Ecole de communication
  • Ecole de commerce
  • Formation/Spécialisation E-commerce

Une expérience professionnelle entre 2 et 5 ans est souvent requise.


LES QUALITES SOUHAITEES 

  • Devant garantir la cohésion de l’offre e-commerce avec la stratégie marketing et communication, le Responsable e-commerce doit maîtriser le marketing de l’offre et développer une sensibilité à la communication. La notion de transversalité est importante puisqu’il doit travailler avec les différents services du groupement.
  • La rigueur et les connaissances informatiques sont obligatoires pour exercer ce métier.
  •  Assurant constamment une veille concurrentielle  technologique, le Responsable e-commerce doit ressentir de l’intérêt pour les nouvelles technologies. 

LE SALAIRE 

Le salaire brut d’un Responsable e-commerce se situe en moyenne entre 30 000 et 40 000 euros par an. Cependant celui-ci varie selon le profil du candidat, son expérience et le type de la structure qui le recrute.


LES EVOLUTIONS 

Le métier de Responsable e-commerce est encore en cours de structuration dans les groupements. Les personnes en charge de ce poste exerce ou ont exercé d’autres fonctions dans le marketing et la communication avant d’y accéder


LIENS UTILES 

 

  • Pour découvrir nos différentes formations partenaires, cliquez ici
  • Pour consulter les offres d’emplois et de stages des groupements membres, cliquez ici
  • Pour nous contacter, cliquez ici

Acheteur

L’Acheteur, également appelé Chef de Produits dans certains groupements, met en œuvre la politique d’achats du groupement définie par le Directeur des Achats en liaison avec la direction générale et les adhérents par le biais de commissions.

LES MISSIONS 

L’Acheteur, également appelé Chef de Produits dans certains groupements, met en œuvre la politique d’achats du groupement définie par le Directeur des Achats en liaison avec la direction générale et les adhérents par le biais de commissions. Il doit entre autres :

  • Référencer les fournisseurs et négocier avec eux des conditions commerciales spécifiques. Pour rappel, trois schémas de relations commerciales existent dans les groupements : le référencement, via lequel les associés chargent le groupement de rechercher des fournisseurs et de négocier avec eux des conditions commerciales spécifiques. Les associés sont par la suite libre de choisir parmi les fournisseurs référencés les produits qu’ils souhaitent commander ; le négoce via lequel le groupement choisit une activité très engageante en procédant lui-même à l’achat de la marchandise ; la centralisation se situant à mi-chemin entre le référencement et le négoce. Dans ce cas, le groupement en position d’intermédiaire (mandataire au paiement ou à l’achat) dans lequel le groupement propose généralement le ducroire au fournisseur (garantie de paiement).
  • Sélectionner les produits pour les adhérents et animer le plan de vente (construction d’un catalogue saisonnier diffusé à l’ensemble des associés, développement de MDD, diffusion des actualités sur les produits diffusés au réseau…)
  • Assurer une veille économique sur les évolutions de marché en matière de stratégie d’achats

 


LES FORMATIONS REQUISES 

Cette fonction est généralement accessible avec un diplôme Bac +4/5 tels que écoles de commerce ou 3ème cycles spécialisés dans la fonction Achats.
Le niveau d’expérience apprécié se trouve généralement entre 2 et 5 ans.

 


LES QUALITES SOUHAITEES 

  • Fin négociateur, il doit avoir du charisme dans le cadre de ses relations avec les fournisseurs.
  • Son sens de l’écoute et ses aptitudes relationnelles favorisent le déroulement des différentes négociations.
  • Créatif et disposant d’une forte curiosité intellectuelle, il imagine de nouveaux leviers qui permettront de mener à bien des négociations.

LE SALAIRE 

Le salaire brut d’un acheteur se situe en moyenne entre 30 000 et 40 000 euros brut par an.
Cependant celui-ci varie selon le profil du candidat, son expérience et le type de la structure qui recrute.

 


LES EVOLUTIONS 

Généralement cette fonction tend vers le poste de Responsable Achats encore appelé « Directeur des Achats ». Celui-ci garantit la réalisation des objectifs qualitatifs, quantitatifs, organisationnels et financiers de l’ensemble du département Achats. Il encadre et anime les équipes achats à travers un suivi des dossiers de négociations.

Consulter nos offres d’emplois et de stages, cliquez ici

 


LIENS UTILES 

 

  • Pour découvrir nos différentes formations partenaires, cliquez ici
  • Pour consulter les offres d’emplois et de stages des groupements membres, cliquez ici
  • Pour nous contacter, cliquez ici

Développeur

Habituellement rattaché à la direction générale du réseau ou à la direction de l’enseigne, le développeur, également nommé chargé d’expansion ou de développement dans certains groupements, participe à la mise en œuvre de la politique d’expansion et de dynamisation du réseau de points de vente.

LES MISSIONS 

Habituellement rattaché à la direction générale du réseau ou à la direction de l’enseigne, le développeur, également nommé chargé d’expansion ou de développement dans certains groupements, participe à la mise en œuvre de la politique d’expansion et de dynamisation du réseau de points de vente. Il a pour mission :

  • Identifier les nouveaux emplacements. Pour ce faire, le développeur doit fournir un important travail de prospection afin de vérifier la faisabilité du projet (prospection auprès des collectivités locales, des propriétaires fonciers, des agences immobilières et des notaires, de la zone de chalandise et donc des concurrents situés aux alentours,…)
  • Accompagner le développement des adhérents dans le projet de création de nouveaux points de vente, de transferts ou d’agrandissement. Le développeur doit, entre autres, maîtriser les techniques de négociation commerciale et le marché de l’immobilier tels que le droit de l’immobilier, bâtiment, copropriété, fiscalité,… Une fois le diagnostic établi, le développeur négocie les meilleurs emplacements au meilleur prix. Il doit également maîtriser les aspects techniques, juridiques, administratifs et financiers d’une opération d’implantation d’un point de vente. Les développeurs accompagnent en effet les nouveaux points de vente dans les nombreuses procédures administratives (dossiers bancaires,…) et suivent l’évolution du projet d’aménagement avant l’ouverture du point de vente
  • Suivre le recrutement de nouveaux adhérents au sein du groupement

 


LES FORMATIONS REQUISES 

Cette fonction est généralement accessible à un niveau bac +2, bac+3 issue de formations telles qu’un BTS commercial ou une licence spécialisée dans le commerce et la distribution.

Découvrir les formations spécialisées, cliquez ici

 


LES QUALITES SOUHAITEES 

 

  • Avoir le sens de la négociation (conviction, bon contact, ténacité)
  • Avoir le sens du dialogue (écoute active sollicitée, empathie)
  • Etre organisé et autonome ;
  • Avoir une capacité d’analyse et un esprit de synthèse afin de justifier l’intérêt commercial de l’implantation.

 


LE SALAIRE 

Dans l’ensemble*, les salaires à l’embauche s’élèvent entre 25 000 et 28 000 euros brut par an. Les développeurs dotés de deux à cinq années d’expérience perçoivent en moyenne entre 30 et 40 K euros bruts par an.

Le salaire contient également une part variable pouvant aller jusqu’à 50% du salaire global pour certains groupements, la moyenne se situant entre 10% et 20%.

Bien évidemment, le salaire varie selon le profil du candidat, son expérience et le type de la structure qui recrute.

 

 


LES EVOLUTIONS 

En général, les évolutions se font vers la direction du développement ou vers la direction d’enseigne.

 

 


LIENS UTILES 

  • Pour découvrir nos différentes formations partenaires, cliquez ici
  • Pour consulter les offres d’emplois et de stages des groupements membres, cliquez ici
  • Pour nous contacter, cliquez ici

Conseiller de gestion

Rattaché en général à la direction financière du réseau, le Conseiller de gestion, également nommé chargé d’études, analyste financier, conseiller financier ou encore contrôleur de gestion dans certains groupements.

LES MISSIONS 

Rattaché en général à la direction financière du réseau, le Conseiller de gestion, également nommé chargé d’études, analyste financier, conseiller financier ou encore contrôleur de gestion dans certains groupements, doit entre autres :

  • Evaluer les risques et les défaillances du réseau via l’analyse de sa santé financière : vérification des bilans et données financières des différents points de vente, suivi des impayés notamment dus à l’activité de la centrale,…
  • Accompagner les différents points de vente auprès des banques, des assureurs crédit, dans leur restructuration financière, dans le montage financier et juridique de leurs projets de développement, …
  • Former et conseiller les points de vente à la gestion des stocks et de la trésorerie, des charges externes, aux transmissions d’entreprises,…

 


LES FORMATIONS REQUISES 

Cette fonction est généralement accessible à un niveau bac +4, bac+5 issu de formations telles qu’un master en sciences de gestion, en économie ou en finance.
Il est à noter que l’expérience terrain est très importante. Le conseiller de gestion doit avoir une excellente connaissance des rouages du groupement, de son mode de fonctionnement et de ses usages.

Découvrir les formations partenaires de la FCA 

 


LES QUALITES SOUHAITEES 

  • Avoir le sens de l’organisation et une rigueur exemplaire ;
  • Avoir un esprit de synthèse et d’analyse ;
  • Avoir le sens de la communication et du contact ;
  • Être opérationnel et convaincant.

 


LE SALAIRE 

Dans l’ensemble, les salaires à l’embauche s’élèvent de 30 000 à 40 000 euros brut par an. Bien évidemment, le salaire varie selon le profil du candidat, son expérience et le type de la structure qui recrute.

 

 


EVOLUTIONS

Le conseiller de gestion peut après plusieurs années passées dans le groupement devenir :

 

  • Responsable/Directeur financier
  • Responsable service du contrôle de gestion
  • Chargé d’expansion
  • Animateur réseau ou responsable de l’animation réseau (lien vers la fiche animateur de réseau)

 


L’INTERVIEW 

Rencontre avec Patrick Dos Santos, Conseiller de Gestion – Intersport

Lire l’interview 
Découvrir le groupement

 


 

LIENS UTILES 

  • Pour découvrir nos différentes formations partenaires, cliquez ici
  • Pour consulter les offres d’emplois et de stages des groupements membres, cliquez ici
  • Pour nous contacter, cliquez ici

Responsable Développement Durable

Le Responsable Développement Durable, également appelé Délégué au Développement Durable dans certains groupements, est une véritable interface entre les différents acteurs du réseau (adhérents, collaborateurs de la centrale, fournisseurs,…). Le plus souvent rattaché à la direction générale du réseau ou à la direction marketing, il participe à la prise en compte et à la mise en œuvre des principes du développement durable dans la politique et la stratégie du groupement.

LES MISSIONS

Le Responsable Développement Durable, également appelé Délégué au Développement Durable dans certains groupements, est une véritable interface entre les différents acteurs du réseau (adhérents, collaborateurs de la centrale, fournisseurs,…). Le plus souvent rattaché à la direction générale du réseau ou à la direction marketing, il participe à la prise en compte et à la mise en œuvre des principes du développement durable dans la politique et la stratégie du groupement. Il doit entre autres :

  • Informer, conseiller et accompagner la traduction de la stratégie de développement durable du groupement en actions concrètes (choix des fournisseurs, contrôle des achats, choix d’écoproduits, démarche de certification, accompagnement des adhérents dans la construction d’un bâtiment HQE…)
  • Sensibiliser, fédérer et motiver toutes les parties prenantes autour du projet via des campagnes de marketing et de communication, des recherches de partenariats,…

 


LES FORMATIONS REQUISES 

Cette fonction est encore rarement exercée par des jeunes diplômés mais par des salariés provenant d’autres fonctions existantes au sein du groupement (communication, marketing, développement,…). L’expérience et la connaissance du réseau priment encore tout autre formation spécifique. Généralement, le Responsable Développement Durable a gardé ses fonctions exercées antérieurement dans le groupement (Acheteur marketing, Responsable des Achats,…).
Il est à noter cependant qu’il existe de plus en plus de masters spécialisés en développement durable.

 

 


LES QUALITES SOUHAITEES 

  • Organisé, pédagogue et persuasif : le Responsable Développement Durable doit savoir convaincre et impliquer les membres du réseau dans sa démarche, sans pour autant les contraindre.
  • Qualités relationnelles, ouverture d’esprit et capacité d’adaptation : le Responsable Développement Durable doit être l’interlocuteur privilégié.
  • Avoir une bonne connaissance du terrain : permet au Responsable de Développement Durable de proposer les bons outils et de manager plusieurs projets transversaux.

 


LES OPPORTUNITES 

Cette fonction est récemment apparue dans les réseaux du Commerce Coopératif et Associé. Il n’y a pour l’instant que très peu de postes à pourvoir, le responsable Développement Durable exerçant sa fonction seul et ne manageant pas d’équipe « spécialisée » DD.

Consulter nos offres d’emplois et de stages, cliquez ici

 


 

LE SALAIRE 

Le salaire brut d’un responsable Développement Durable se situe en moyenne entre 30 000 et 40 000 euros brut par an. Cependant celui-ci reste très variable, dépendant des autres fonctions exercées au sein du groupement.


LIENS UTILES 

 

  • Pour découvrir nos différentes formations partenaires, cliquez ici
  • Pour consulter les offres d’emplois et de stages des groupements membres, cliquez ici
  • Pour nous contacter, cliquez ici

Animateur Réseau

Rattaché à la direction générale du réseau ou à la direction du développement de l’enseigne, l’animateur de réseau, également appelé animateur de ventes dans certains groupements, a trois principales missions.

LES MISSIONS

Rattaché à la direction générale du réseau ou à la direction du développement de l’enseigne, l’animateur de réseau, également appelé animateur de ventes dans certains groupements, a trois principales missions. Il doit entre autres :

  • Assurer l’interface entre la tête de réseau et les magasins pour contribuer au bon déploiement des actions communes ;
  • Auditer et analyser les activités des différents points de vente et construire des outils de comparaison et de diagnostic ;
  • Accompagner et conseiller les membres du réseau sur de nombreux points telles que la gestion, la communication, la formation,….

Dans certains groupements, l’animateur de réseau peut prendre en charge quelques fonctions liées au développement (modernisation, agrandissement, création de points en vente, transmission d’entreprises,…)

 


LES FORMATIONS REQUISES

En général, les groupements recrutent leurs animateurs à Bac +2/3. Certains réseaux pour lesquels la mission peut être plus étoffée recrutent exclusivement des bac + 5.

Les formations les plus répandues sont celles proposées par les écoles de commerce, ou des cursus à dominante commerciale proposés par des universités professionnelles.
Le niveau d’expérience apprécié se situe généralement entre deux et cinq ans. Certains groupements engagent des jeunes diplômés ou des étudiants en alternance.

 

Découvrir les formations spécialisées

 


 

LES QUALITES SOUHAITEES

  • Qualité d’écoute : être capable de recueillir et de comprendre les besoins du réseau pour leur proposer les solutions adaptées.
  • Sens commercial et force de conviction : savoir convaincre et vendre les outils/actions proposés ;
  • Forte aisance relationnelle. Le métier d’animateur réseau est avant tout un métier de contact humain.
  • Compétences générales en gestion et en commerce (point de vente) : accompagner et conseiller les adhérents dans la gestion de leur point de vente et de leur activité.

 


LES OPPORTUNITES

Près de la moitié des entreprises du Commerce Coopératif et Associé recrute aujourd’hui des animateurs de réseaux: hôtellerie, optique, distribution alimentaire, équipement de la maison,… Tous les secteurs sont concernés ! Il est à noter que cette profession est plutôt bien développée dans les réseaux des entreprises du Commerce Associé, chacune détenant en moyenne 7 animateurs par réseau de points de vente.

Consulter nos offres d’emplois et de stages, cliquez ici

 


LE SALAIRE

Le salaire brut d’un animateur réseau est en moyenne de 30 000 euros/an. Le plus souvent, le salaire contient une part variable entre 0 et 20% selon les groupements.

 

 


LES EVOLUTIONS

L’animateur de réseau peut, après plusieurs années passées dans le groupement devenir :

  • Responsable réseau : Rattaché à la direction, le responsable réseau prend en charge l’animation et parfois le développement du réseau en manageant l’ensemble de l’équipe des animateurs (et de développeurs). Il supervise la stratégie du développement et assure sa mise en œuvre sur le terrain.
  • Chargé d’études : Le chargé d’études collecte et analyse les informations quantitatives et qualitatives provenant du réseau afin d’aider les adhérents dans leurs performances et de contribuer à mieux définir la stratégie marketing et commerciale de l’enseigne.
  • Chargé de projets au sein de la direction d’enseigne : mise en œuvre d’opérations commerciales, de marketing opérationnel, suivi du concept de vente, …

(Liste non exhaustive de fonctions) 

 


L’INTERVIEW

Espaces Revêtements : rencontre avec Céline ROQUES, responsable animateur réseau.

Lire l’interview
Découvrir l’enseigne Espace Revêtements

© Fédération du Commerce Coopératif et Associé 2016. Réalisé par AS-TEK