Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 01 mars 2018
Zoom sur un nouveau dossier de croissance externe pour le Commerce Coopératif et Associé ! ITM Equipement de la maison, qui chapeaute notamment Bricomarché et BricoCash, a récemment concrétisé le rapprochement avec Bricorama lui permettant de devenir n°3 du bricolage en France et n°1 des indépendants. Didier Duhaupand, Président du Groupement Les Mousquetaires et Thierry Coulomb, Président d’ITM Equipement de la Maison, reviennent pour nous sur cette opération.

// Quelles ont été les raisons de ce rapprochement ?
Didier Duhaupand : Cette opération nous permet de nous affirmer comme le troisième challenger derrière les deux groupes intégrés que sont Leroy Merlin et Kingfisher. Elle fait sens, tant au niveau de la complémentarité géographique de nos trois enseignes, que de celle des concepts de vente proposés par celles-ci.
Thierry Coulomb : Le contexte économique y est aussi propice. Les indicateurs des marchés du bricolage et de l’immobilier sont plutôt au beau fixe. +1,4 % pour le marché du bricolage, +16 % de construction dans le neuf, et une augmentation observée des transactions dans l’ancien. La suppression de certaines charges dans l’immobilier – bénéficiant à 15 millions de Français investissant de ce fait dans la rénovation de leurs biens – a également concouru au dynamisme du marché et donc à la création d’opportunités de croissance.

// Pourriez-vous nous décrire ce rapprochement en quelques chiffres ?
D.D : Nous sommes désormais n°1 des indépendants sur le marché du bricolage. Ce rapprochement stratégique nous a permis d’augmenter à 676 le nombre de nos points de vente en France (+170 par Bricorama). Désormais un magasin de bricolage sur trois en France est représenté par l’une de nos trois enseignes. Le rapprochement avec Bricorama nous permet de renforcer notre straté de proximité, inhérente à un   de Commerce Coopératif et Associé. Aujourd’hui, les deux grands leaders intégrés ont un modèle économique qui leur impose des magasins de taille bien supérieure à ceux que nous, indépendants, sommes capables de mettre en place, et de faire vivre, dans des agglomérations de taille moyenne ou petite.
Au niveau européen, notre chiffre d’affaires est de 3,3 milliards avec près de 800 magasins présents en France, au Portugal et en Pologne. Pour l’Espagne, où quelques magasins Bricorama sont implantés, nous ne donnons pas de perspective, souhaitant pour le moment nous focaliser sur l’activité française.

// Pourriez-vous nous en dire plus sur cette complémentarité ?
T.C : Nos trois enseignes proposent des concepts bien distincts par leur implantation et leurs formats, permettant de nous adresser à un large panel de consommateurs, des professionnels aux bricoleurs occasionnels. Contrairement à nos enseignes natives implantées, pour plus de 75 %, dans les zones rurales ou périurbaines, Bricorama se situe en zone urbaine, majoritairement dans des villes de plus de 50 000 habitants. Ces vraies complémentarités territoriales ont d’ailleurs été confirmées par l’Autorité de la Concurrence puisque seulement 6 magasins ont fait l’objet d’une demande de cession. L’ensemble des formats proposés permettent d’être aujourd’hui à la fois spécialisés dans la décoration, le jardin et les matériaux.

// Quels sont les partis pris liés à ce rapprochement ?
T.C : Nous souhaitons conserver l’enseigne Bricorama. Cette dernière a une réelle expertise, un superbe savoir-faire, connu et reconnu des consommateurs. Nous ne voulons en aucun cas fondre nos entreprises mais plutôt créer un nouvel ensemble dans lequel toutes ces entités convergent. Aussi avons-nous fait le choix de conserver le siège social de Bricorama avec ses 200 collaborateurs portant, depuis l’origine, la réussite de l’enseigne. Ensemble, nous allons parallèlement mettre en place de nouvelles synergies à la fois commerciales, logistiques en France et à l’international.
D.D : Bricorama étant, pour 107 d’entre eux, composé de magasins intégrés, nous souhaitons ouvrir notre modèle de chef d’entreprise indépendant à ces 107 points de vente. Certains adhérents Bricomarché ont d’ores et déjà émis le souhait de candidater afin de se renforcer sur leur zone de chalandise, tout comme certains collaborateurs salariés Bricorama et Bricomarché, notamment parmi les directeurs de magasins. Une période de recrutement tournée vers l’extérieur sera également de mise, avec notre participation dans plusieurs salons. Nous souhaitons ouvrir au maximum notre Groupement à de nouveaux adhérents et partager avec eux l’originalité de notre organisation qui permet aux chefs d’entreprise d’élargir leur horizon en participant aux décisions stratégiques et opérationnelles de nos enseignes.

>> Pour en savoir plus sur Bricomarché