Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Nous protégeons vos données ; découvrez notre politique de protection des données
Publié le 14 janvier 2015
Dans le cadre de la poursuite de son développement, Intersport a créé il y a plus de quatre ans, la structure financière coopérative Expansport. A l’occasion du dernier Séminaire des Dirigeants de la FCA, Philippe Jayet, Secrétaire Général, revient sur la création et les résultats produits par cette structure.

// Dans quel contexte avez-vous créé votre filiale financière ?
Nous faisions face à un bouleversement de notre paysage commercial. Le déplacement de l’offre du centre-ville en périphérie depuis plusieurs années a entraîné une augmentation des surfaces de vente moyennes et donc, un alourdissement des plans de financement. Ces derniers ne pouvaient être supportés par des plus jeunes lors de cession de magasins. Il nous fallait nous organiser pour créer des effets de leviers auprès d’établissements financiers et conserver ainsi notre parc existant, tout en permettant l’accès à de nouveaux entrepreneurs. Les objectifs fixés étaient d’assurer la pérennité du groupe en encadrant les transmissions et reprises de points de vente, accompagner le développement et prévoir une croissance externe avec la reprise de points de vente d’autres réseaux.

// Quel fut l’acheminement pour créer Expansport Coop ?
Depuis plus de trente ans, nous utilisons des services financiers aidant au développement de notre réseau. Nous avions tout d’abord fait le choix d’outils purement capitalistiques avec la création en 1986 d’un fonds commun de placement à Risques (Challenge Intersport Investissements) ; l’outil étant fortement encadré et trop rigide, nous avons finalement opté l’année suivante pour la création d’une société en Commandite par Actions, la Financière Intersport  SCA. Cette dernière a permis la création de 20 magasins et intervenait dans les plans de financement à hauteur de 70% en moyenne, le restant étant à la charge du sociétaire. Cependant, la cession des participations aux sociétaires minoritaires s’est avérée parfois compliquée. Ainsi, lorsque le statut coopératif nous a permis de créer une financière, nous avons très vite opté pour cet outil, celui d’une société  financière coopérative parce que cette structure se rapprochait totalement de nos valeurs, gouvernée par le principe 1 personne = 1 voix.

// De qui est–elle composée  et quelles sont les obligations du sociétaire ?
En règle générale, les statuts d’une  coopérative prévoient trois catégories de sociétaires : toute personne physique ou morale, exerçant le commerce de détail et ayant la qualité d’associé de la société coopérative de commerçants détaillants ; toute personne physique ou morale intéressée par l’activité de la société et compétente pour en connaître ; et enfin toute personne physique ou morale qui entend contribuer par l’apport de capitaux à la réalisation des objectifs de la coopérativesans pour autant recourir aux services de la coopérative. Le sociétaire bénéficiant d’un accompagnement d’Expansport Coop doit approuver et signer  la charte Expansport Coop dans laquelle sont inscrits un préavis de démission porté de 6 à 12 mois et l’obligation de réaliser une OPV avec expertise de leur magasin avant cession. Le sociétaire doit également signer un pacte d’associés destiné à préserver les intérêts de l’actionnaire minoritaire dans lequel certaines obligations sont mentionnées (clause de sortie conjointe, droit de suite, droit de retrait – obligation de rachat de la participation d’Expansport Coop en cas de non-respect du pacte ou sortie du réseau Intersport – et production de reportings comptables, mensuels ou trimestriels en fonction des demandes Expansport.)

// Quel est le bilan pour 2014 ?
Expansport Coop a réalisé et prévu 15 ouvertures/reprises de magasins réalisant en moyenne un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. Cela représente plus de 20 000 m² de surface de vente.