Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 08 janvier 2016
La coopérative d’achats et de services pour l’outillage professionnel et le bricolage COFAQ a lancé en 2013, un plan stratégique à 5 ans, intitulé Cap 2018. Son Directeur général revient sur cette initiative et parle des premières concrétisations à mi-période.

// Quelles actions aviez-vous initiées avant le lancement de Cap 2018 en 2013?
Je suis arrivé, en 2009, au sein de COFAQ. Bien que l’année 2008 ait été bonne, la crise arrivait. En 2009, nous avons mis en place des actions qui ont su développer le réseau, renforcer les fonds propres du groupe – qui ont triplé en 5 ans – et multiplier par 75% les ristournes reversées à nos adhérents. Ces objectifs ont été atteints en 2013. Nous nous sommes dit qu’il fallait aller plus loin. 
Nous étions passés de 2,5 millions à 5,7 millions en exceptionnel sur les résultats. Nous avions fabriqué un « amortisseur de crise », mais nous avions besoin d’un travail de fond sur les négociations d’achats, l’organisation des ventes et sur la mise en place d’outils commerciaux nous permettant d’animer les stratégies commerciales d’adhérents. Bref, un travail titanesque !

// C’est fort de ce constat que vous avez lancé « Cap 2018 » ?
En créant « Cap 2018 »,  l’idée était de faire participer et d’intégrer une quarantaine d’adhérents à notre réflexion stratégique. Ils se sont réunis pendant deux jours. Sans langue de bois, ce comité a déterminé, sans intervention de la centrale, les forces, faiblesses, opportunités et menaces de notre coopérative. Ce sont ces quarante adhérents qui ont fait un état des lieux et ont identifié les axes de progrès afin que nous puissions partager une vision commune à horizon 2018. 
Cela s’est matérialisé sous quatre angles de progression avec « environnement et marché », « clients et fournisseurs », « distribution » ainsi que sur « notre groupement pour demain ». Il est vrai que nous sommes confrontés à une accélération du phénomène de concentration chez les fournisseurs, distributeurs et clients, nos concurrents sont de plus en plus forts et les marchés de moins en moins accessibles. Il nous fallait agir.

// La parole de vos adhérents vous a-t-elle aidé à lancer votre plan stratégique ?
Ce comité nous a rappelé que notre mission prioritaire, en tant que coopérative, est de faire grandir nos adhérents en créant des règles modernes et qu’au-delà des gains de productivité dans tous les domaines, l’infrastructure nationale doit être puissante et au service du client final. 
A partir de cette réflexion, nous sommes alors arrivés à un consensus. En 2018, COFAQ devra être le leader des indépendants mobilisés sur cinq missions qui permettront de garantir le développement et la pérennité des entreprises adhérentes. « Cap 2018 » s’articule autour de cinq pôles qui ont des objectifs ambitieux tels que garantir la profitabilité des adhérents, développer intelligemment le réseau, -sans être des planteurs de drapeaux-, renforcer les enseignes, réussir la mutation du réseau vers le multicanal et continuer à toujours mieux accompagner nos entreprises-adhérentes.

// A mi-chemin, quels sont les projets qui ont ou devraient aboutir grâce à « Cap 2018 » ?
COFAQ a investi dans la modernisation de ses deux plateformes logistiques. Ce chantier s’est concrétisé cet automne 2015 par l’agrandissement de 1600 m2 de notre plateforme Hex-Appro située à Bobigny. Sa capacité de stockage est ainsi passée de 11 000 à 17 000 références. Nous sommes maintenant en mesure dans une même commande de livrer des produits et des volumes très différents sous 24 à 48 heures. En juin 2016, le second centre du groupe à Naintré (86) aura fini ses travaux permettant de tripler la surface de stockage. En 2018 et grâce à « Cap 2018 », COFAQ aura atteint 600 points de vente tout en devenant un réseau plus professionnel et plus pointu.