Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 05 octobre 2017
Réalisée par l’Ipsos, cette étude est la première d’une longue série.

 Le Mouvement s’est en effet fixé comme objectif de décrypter les nouvelles consommations avec la réalisation, chaque année, d’une nouvelle étude dont les résultats serviront de référence pour les prochaines éditions de l’Observatoire.
Les résultats de ce premier observatoire, disponibles sur le site www.nouvellesconso.leclerc, dévoilent que les actes de consommation répondent aujourd’hui à de vrais choix de vie.

Analyser la consommation, c’est aujourd’hui comprendre le rapport au mieux vivre » déclare Brice Teinturier, Directeur Général délégué de l’Ipsos. « A revenus équivalents, à choix de vie concordants, il n’y a plus de consommation identique. Par rapport aux sociotypes classiques, fondés principalement sur le capital détenu et le rapport entretenu à l’argent, de nouvelles familles de consommateurs sont apparues, fondées sur les convictions personnelles de chacun. Les nouveaux critères de consommation sont désormais étroitement liés aux représentations du monde que se font les individus, collectivement et individuellement. ».

Désormais les consommateurs sont plutôt « prétendants », « assiégés », « mécènes », « changeurs » ou « créatifs » (voir visuel). Parce qu’aujourd’hui être attaché à une marque ne décrit pas un mais plusieurs profils de consommateurs, le groupementplanche aujourd’hui sur une nouvelle charte de valeurs et d’engagements.

Nous allons renforcer notre straté d’enseigne au sein de la  . D’ici 2020, nous proposerons aux consommateurs de nouvelles marques permettant de fédérer ces arbitrages différents parfois même contradictoires. Nous souhaitons rendre visible, sous forme d’une promesse commerciale, cette complexité propre aux modes de consommation d’aujourd’hui » a déclaré Michel-Edouard Leclerc.