Définitions et chiffres

Le Commerce Coopératif et Associé est constitué de groupements de commerçants associés, principalement organisés sous forme coopérative.

La FCA estime à près de 97 le nombre de groupements du Commerce Coopératif et Associé qui disposent d’une envergure nationale. Ils développent plus de 180 réseaux d’enseignes dans plus de 30 secteurs d’activités. Régionalement, ou dans certains nouveaux métiers, il existe une multitude de d’entrepreneurs indépendants regroupés de manière informelle ou au sein d’un groupement en cours de constitution ou développement.

KS12240_libre de droitLe Commerce Coopératif et Associé est une manière d’organiser des réseaux de points de vente (magasins, agences, hôtels…) à partir de la volonté de plusieurs entrepreneurs indépendants de se regrouper, de mutualiser leurs moyens, leurs idées, pour construire ensemble un réseau. Les réseaux du Commerce Coopératif et Associé sont constitués et contrôlés par des entrepreneurs indépendants qui ont la particularité d’être à la fois membres du réseau et actionnaires de celui-ci. Associés au capital de leur groupement, ils participent pleinement aux décisions.

Majoritairement organisé en coopératives de commerçants détaillants, les groupements permettent aux entrepreneurs associés de mettre en place des moyens qui assureront la performance, le développement et la pérennité de leurs entreprises : centrales d’achats et moyens logistiques, concepts de vente et enseignes, gammes et marques propres, opérations commerciales, campagnes de publicité nationales et locales, écoles de formation, cartes de fidélité, moyens informatiques, outils financiers, …

Le Commerce Coopératif et Associé est un modèle économique qui permet à des candidats de devenir entrepreneur, de créer ou reprendre des points de vente en exprimant pleinement leur liberté entrepreneuriale dans un cadre offrant à la fois les conditions de réussite commerciale de leurs entreprises et d’épanouissement de leur projet de vie.

Formes de commerceIl existe plusieurs manières d’organiser l’activité commerciale et les réseaux de points de vente. On distingue notamment 3 formes de commerce principales : le commerce intégré ou succursaliste,  le commerce indépendant « isolé » et le commerce indépendant organisé.

Ce dernier s’appuie sur le dynamisme d’entrepreneurs indépendants, d’une part, et la puissance d’un réseau, d’une enseigne, d’autre part. Au sein du commerce indépendant organisé, il existe plusieurs forrmes de réseaux qui font appel à des contrats, des relations, à une logique économique et à un état d’esprit différents.

LE COMMERCE INTÉGRÉ OU SUCCURSALISTE
Cette forme de commerce se compose de réseaux de points de vente contrôlés par un groupe, qui appartient à une famille, des investisseurs ou divers actionnaires (boursiers ou non). Les points de vente sont dirigés par des salariés du groupe.

LE COMMERCE INDÉPENDANT « ISOLÉ »
Le point de vente est détenu par un commerçant indépendant qui n’est affilié à aucun réseau. Bien souvent, ces magasins ne portent pas d’enseigne. A partir de 2 points de vente détenus, il est possible de considérer que le commerçant développe un « mini-réseau » succursaliste.

LE COMMERCE INDÉPENDANT ORGANISÉ
Le commerce indépendant organisé est une forme de commerce qui emprunte la force de l’entrepreneuriat indépendant et les effets de puissance des groupes intégrés. Il est composé de deux formes principales:

  • Le Commerce Coopératif et Associé: Réseau organisé et contrôlé par des commerçants indépendants, propriétaires des points de vente, qui se sont associés au sein d’un groupement de commerçants, pour mutualiser leur moyens et développer des politiques communes : achat, enseigne, opérations commerciales, services, … La structure centrale ainsi constituée est la propriété du réseau.
  • La franchise : Réseau organisé par une entreprise, “le franchiseur”, qui concède contractuellement sa marque, son concept et un savoir-faire à d’autres entreprises indépendantes appelées “franchisées”.
  • Les autres formes d’organisation : On trouve au sein du commerce indépendant organisé d’autres types d’organisation de réseaux qui sont en général des variantes de ces deux formes majeures : chaînes volontaires, concessions, commissions – affiliations, licences de marque, …

Les réseaux du Commerce Coopératif et Associé sont des organisations dans lesquelles l’Homme est au cœur du fonctionnement. Ils se caractérisent par plusieurs éléments distinctifs.

DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS

Indépendants juridiquement et financièrement, les associés exploitent leur (s) point(s) de vente en toute indépendance, dans le respect de règles de vie commune partagées au sein de leur groupement. Ils gèrent, organisent, initient de nouveaux projets, développent leurs points de vente en toute autonomie en utilisant les services et les moyens communs développés par le groupement, notamment en terme d’enseigne.

UN FONCTIONNEMENT BASÉ SUR LA MUTUALISATION ET PARTAGE

La constitution et le fonctionnement des groupements résultent de la mise en commun, de la mutualisation et du partage des savoir-faire, de moyens humains ou financiers, … L’ensemble des concepts, des enseignes, des actions mises en place résultent donc du travail collectif d’associés, ensemble et avec les salariés de la tête de réseau, et d’une décision collective.

S’ils partagent un projet commun, les membres du réseau, en tant qu’associés, partagent également les excédents générés par le groupement (centrale d’achats, filiales, …). Ces derniers peuvent en effet être répartis, ristournés, auprès des associés. Il s’agit donc d’un système vertueux dans lequel l’ensemble de la richesse créée revient et profite aux points de vente.

Le Commerce Coopératif et Associé est avant tout une démarche et un mode de fonctionnement horizontal.

DES RÉSEAUX QUI APPARTIENNENT A LEUR MEMBRE

Le groupement de commerçants associés est structuré autour d’une ou plusieurs structures centrales dont les actionnaires sont en même temps les utilisateurs : les entrepreneurs indépendants, propriétaires des points de vente, qui composent le réseau. En qualité d’associés, ils sont également propriétaires de l’ensemble des structures (sièges, filiales, …), des moyens, et notamment de l’enseigne et des marques développées.

UNE IMPLICATION DES ASSOCIES DANS LES DECISIONS

Les associés sont impliqués dans la gouvernance de leur groupement. Ils travaillent en étroite collaboration avec les salariés du siège pour définir et mettre en œuvre les différentes orientations telles que les achats, le développement, la communication, les différents concepts de vente, … Les décisions stratégiques sont adoptées, de façon démocratique, par l’Assemblée Générale des associés. Le Conseil d’administration de chaque groupement est composé d’associés, élus démocratiquement par l’Assemblée Générale. Au sein des groupements qui adoptent le statut coopératif, le principe 1 Homme = 1 voix permet d’organiser ce fonctionnement démocratique.

UN STATUT JURIDIQUE SPÉCIFIQUE

Dans plus de 90% des cas, la structure centrale d’un groupement de commerçants associés est une Société Anonyme (SA) Coopérative de Commerçants à capital variable. Dans les autres cas, il peut s’agir d’autres formes juridiques qui empruntent, en général, les caractéristiques de fonctionnement coopératif (Groupement d’Intérêt Economique, Union de coopératives, SA, SARL à capital variable, …). Les associés partagent un certain nombre de valeurs propres au système coopératif : partage, solidarité, responsabilité, implication.

RETROUVEZ LES PRINCIPES ET VALEURS EN VIDEO !

En 2016, le Commerce Coopératif et Associé représentait :

FCA_chiffres_clés_2016

UNE CROISSANCE SUPERIEURE A CELLE DU MARCHE

En 2016, les 97 groupements recensés par la FCA réalisaient un chiffre d’affaires de 150,3 milliards d’euros, en croissance de 2,3 % (à périmètre variable, hors carburant).

En savoir plus

© Fédération du Commerce Coopératif et Associé 2016. Réalisé par AS-TEK