Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 14 mars 2017
Avec le déploiement de The Good Drive dans son réseau, ECF renforce son leadership sur le marché du permis de conduire. L’occasion pour nous d’évoquer avec Frédéric Martinez la politique d’innovation qui a été mise en place par le groupement ces dernières années.

// ECF a mis l’innovation au cœur de sa straté . Comment s’est opérée cette évolution ?
Le marché du permis de conduire, qui représente 50 % de notre activité, a été fortement disrupté par l’arrivée de pure players proposant de nouvelles plateformes commerciales en ligne. Il nous fallait donc absolument continuer à innover pour conserver notre leadership. Un constat partagé par l’ensemble des adhérents d’ECF qui ont soutenu dès le départ, à l’unanimité, nos nouvelles orientations stratégiques et les investissements importants qui étaient nécessaires pour les mettre en œuvre.

// De cette démarche d’innovation est né The Good Drive. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?
Pour développer The Good Drive dans les meilleures conditions, nous avons fait le choix de créer une start-up dédiée dont ECF détient 51 % du capital. La solution développée par cette start-up est utilisée exclusivement par notre réseau.
La mission de la start-up était d’innover dans le domaine de l’apprentissage tout en optimisant le coût de la formation pour le maintenir au même niveau, voire le faire diminuer. Pendant deux ans, elle a donc travaillé sur la conception d’un serious game, un simulateur de conduite qui peut servir non seulement de support d’apprentissage nomade pour le jeune qui souhaite compléter son entraînement chez lui mais également de module intégré directement dans le programme de formation et qui peut, notamment, être utilisé pour l’évaluation initiale obligatoire.
The Good Drive a commencé à être mis en place dans le réseau ECF en 2016 et sera généralisé dans nos 1180 agences en mars, généralisation qui a elle aussi été adoptée à l’unanimité lors de notre dernière AG.
Pour soutenir ce déploiement, nous proposons à nos adhérents une aide matérielle et informatique ainsi que des formations à l’utilisation de l’outil, organisées dans chaque région.
30 % du réseau est d’ores et déjà équipé et, dans quelques mois, plus de 80 % des agences ECF seront en mesure de proposer The Good Drive à leurs élèves.

// Quels seront les autres dossiers structurants pour votre réseau en 2017 ?
En ce qui concerne les 50 % de notre activité qui sont occupés par la formation professionnelle, l’année 2017 sera également une année importante. Nous renforcerons nos actions de prévention et d’accompagnement des entreprises pour la mise en œuvre de politiques de sécurité routière. Nous serons aussi particulièrement vigilants pour anticiper l’impact potentiel des élections à venir sur notre volume d’activité, qui est fortement lié aux marchés publics.
Le réseau ECF disposera, par ailleurs, à la rentrée 2017 d’un nouveau site Web. Adapté à tous les supports, il a été pensé pour proposer une expérience utilisateur optimale. Il permettra à nos adhérents de disposer de nouveaux leviers commerciaux, tels que l’identification du centre de formation le plus proche, de la vente en ligne de certaines formations et d’outils de mise en relation, “clic to chat”, “clic to call”, “clic to rdv”…

// Votre politique d’innovation est-elle accompagnée de nouveaux objectifs en matière de recrutement ?
Le ralentissement économique, la montée en puissance du numérique et le contexte législatif de ces dernières années ont été peu favorables au développement du réseau. Notre   financière, la Socofide, créée en 2010, a d’ailleurs joué un rôle important de stabilisation et de soutien pour nos adhérents.
Mais nous allons désormais pouvoir nous appuyer sur l’ensemble des outils performants et innovants qui ont été déployés pour explorer de nouveaux territoires et aider nos adhérents à se développer sur des secteurs géographiques où nous ne sommes pas encore présents.

>> Découvrez ECF