Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 31 octobre 2017
A 41 ans, Jean-Baptiste De Coutures reprend la présidence du groupement pharmaceutique Giphar. Président du groupement local Giphar 29, puis à la tête de l’intergroupement Ouest du réseau, ce convaincu du système coopératif a également fait partie de la commission informatique. Il revient pour nous sur ses ambitions pour le réseau.

Comment se porte le marché de la pharmacie et où se situe votre   ?
Le marché du médicament est particulièrement atone. La baisse des prescriptions et celle des remboursements pénalisent le chiffre d’affaires et la marge des officines. D’autre part, notre métier est depuis quelques années en profonde mutation. Le pharmacien ne doit, en effet, plus se satisfaire de la simple distribution de médicaments, il s’agit aujourd’hui pour lui de reprendre en main le cœur même de son métier qu’est la prévention et le conseil aux patients. Prévention, dépistage, expérimentation de la vaccination, accompagnement à domicile sont autant d’axes que nous avons su développer pour piloter avec succès le changement auquel la pharmacie doit faire face. Notre straté d’enseigne et les outils proposés par notre   sont autant de points venant renforcer notre efficacité.Et le résultat est là puisque les chiffres de notre réseau se situent au-dessus de ceux de notre marché et positionne Giphar comme la 1ère enseigne santé de distribution en France.

Quels sont vos projets en cours ?
Nous lançons une troisième plateforme logistique dont l’ouverture est prévue en janvier 2019 à Saint-Léger-Des-Bois dans le Maine-et-Loire. Le site desservira en produits et médicaments les 300 officines de la coopérative situées dans le Grand Ouest et nous permettra notamment de renforcer notre offre Prémium, proposant une livraison à nos s dès le lendemain de leur commande (avant ouverture). Il génèrera près d’une centaine d’emplois.
Nous renforçons également notre stratégie de marque avec LIBEOZ, dont la gamme se verra complétée, et le lancement de notre propre marque de laboratoire Giphar. Enfin, pour aller toujours plus loin dans notre démarche de conseils vers notre patient, nous accentuons notre stratégie de soutien à domicile et proposons de nouveaux entretiens santé grâce aux accords passés avec des mutuelles.

Les réseaux pharmaceutiques sont nombreux sur le marché. Quelle est votre stratégie pour prendre des parts de marché ?
Il y a un an nous avons tenu un colloque pour nos associés au cours duquel nous avons proposé le projet GIPHAR 360°. Face aux enjeux actuels de notre marché et de notre ambition d’être la pharmacie préférée des clients/patients, nous souhaitions mettre en place une expérimentation au sein de notre réseau pour créer la pharmacie de demain. Le principe est de repenser le concept global avec un contenu plus fort mais surtout plus homogène en incitant nos pharmaciens à réaliser l’ensemble des missions proposées par le réseau. A l’époque, 150 adhérents souhaitaient faire partie de cette expérimentation. Nous en avons sélectionné 76, avec en tête l’idée d’élargir ce nombre dans les années qui viennent. Ainsi les candidats retenus ont signé une charte de 14 engagements qu’ils se doivent de tenir sur l’année. Certification de l’officine, formation renforcée, obligation pour l’associé de se rendre aux réunions proposées par la  , suivi des assortiments, respect de la politique tarifaire sont quelques-uns de ces engagements que l’associé signataire se doit de tenir. Mise en place l’année dernière, cette expérimentation nous livre de bons résultats. Nos officines se situant dans le tiers haut du classement affichent des chiffres d’affaires de 8 % supérieurs à ceux du marché.

Elu Président il y a deux mois, quelles sont vos ambitions pour le réseau ?
Je souhaite avant toute chose assurer la continuité des projets de mes prédécesseurs et accompagner au mieux le maximum de nos pharmaciens dans la mutation de notre profession. Le développement de la notoriété de notre réseau et le renforcement de notre positionnement auprès des instances professionnelles sont d’autres points qui me sont importants ; tout comme obtenir la certification de l’ensemble de nos officines. Enfin, je suis un profond convaincu du bien-fondé du système coopératif. L’esprit d’entraide qui y règne, le partage de savoir-faire des collaborateurs de la centrale et des pharmaciens sont des atouts indéniables, sources de valeur, et qu’il nous faut exploiter pleinement. Nos adhérents se doivent de s’approprier l’ensemble des outils proposés et pensés par leurs pairs et collaborateurs. En ce sens, j’irai à la rencontre de nos groupements régionaux pour promouvoir nos services. Le système coopératif est la réussite de notre profession, exploitons ses caractéristiques jusqu’au bout. Les outils sont à disposition, il ne suffit que de montrer le cap. Et c’est le rôle que j’endosserai durant mes quatre années de mandat.

>> Découvrez le groupement Giphar