Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 30 avril 2018
“L’engagement, donner du temps collectivement c’est l’une des valeurs du Commerce Coopératif et Associé à laquelle j’adhère totalement”

// Comment êtes-vous devenue chef d’entreprise ?

Nous ne souhaitions pas avec mon mari, élever nos enfants en région parisienne. Certes, nous étions cadres dans de grandes entreprises mais nous aspirions à autre chose. Mon époux a eu une opportunité professionnelle à Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. Nous en avons profité pour déménager et j’ai quitté mon emploi à cette occasion.

En arrivant, j’ai été accompagnée par un coach afin d’envisager une reconversion professionnelle. Selon lui, je devais devenir mon propre patron en reprenant une entreprise existante car le modèle d’entreprise « classique » dont j’avais dépendu pendant des années ne me convenait plus. Entreprendre me permettait d’être libre, d’appliquer mes propres méthodes de management et la reprise d’entreprise était parfait pour ne pas travailler seule.

En parallèle, j’étais de plus en plus consommatrice de produits bio. Après deux études de marché pour racheter des sociétés plutôt dans mon secteur d’activité, la Bio m’a rattrapé quand j’ai vu une annonce de reprise pour un magasin bio.
Ce point de vente était en difficulté, les gérants n’y arrivaient plus. J’ai vu le beau potentiel de l’affaire. C’était le premier magasin bio de cette taille (270 m2) dans la ville. J’ai pu reprendre le magasin assez rapidement. Le premier contact a eu lieu en février 2010 et en juin, c’était signé.

Du coup, avec l’équipe, nous nous sommes attelés à redonner vie au magasin. Nous avons remis des produits dans les rayons, nous avons communiqué localement sur la transformation qui était en cours. Nous avons travaillé avec les producteurs locaux, mis en place l’informatique, rencontré les fournisseurs. Assez vite, nous avons stabilisé le chiffre d’affaires. Il a fallu deux ans pour qu’il progresse. A ce moment-là, j’étais une indépendante sans réseau.

// Alors que votre société marchait bien, pourquoi avoir choisi de rejoindre la coopérative Biomonde ?

Quand j’ai repris l’affaire, je me suis investie vraiment pour pérenniser ma société. Quand l’entreprise a commencé à aller mieux et parce que j’avais acquis suffisamment de connaissances métier, j’ai eu envie de parler mon expérience, d’échanger avec d’autres entrepreneurs. Et puis, la relation avec les fournisseurs était très chronophage.

En 2012, j’ai rencontré une personne de Biomonde et j’ai eu un très bon contact avec le réseau. En 2013, j’ai rejoint la coopérative qui avait des valeurs qui me correspondaient et des services qui allaient m’être très utiles. Pour l’achat, j’ai pu élargir mes gammes et gagner du temps. J’ai pu travailler avec de nouveaux fournisseurs aussi. Quand je suis rentrée au sein de Biomonde, les réunions régionales m’ont également tout de suite enthousiasmées. J’ai échangé avec d’autres adhérents de la coopérative, chefs d’entreprise comme moi, et ça m’a beaucoup apporté. Je peux désormais faire des choix en connaissance de cause. Grâce à Biomonde par exemple, j’ai une connaissance accrue des produits que je commercialise. Si je ne faisais pas partie du réseau, je ne serais pas en mesure d’être informée aussi précisément sur tout.

Marjorie François et son époux, également coopérateur au sein de Biomonde
Marjorie François et son époux, également coopérateur au sein de Biomonde


// Votre engagement au sein de la coopérative Biomonde est palpable. Depuis peu, vous êtes administratrice du réseau ?

C’est le principe du mouvement coopératif. L’engagement, donner du temps collectivement c’est l’une des valeurs à laquelle j’adhère totalement. Mon rôle en tant qu’Administratrice du réseau depuis juin 2017 me permet de réfléchir, de prendre de la hauteur par rapport à mon métier. Ça me nourrit. J’apporte ma contribution à la vision et aux objectifs que je pense être les bons pour Biomonde. C’est la véritable stimulation intellectuelle je t’attendais. Chaque entrepreneur Biomonde est prêt à créer de nouvelles choses et à faire évoluer le réseau.

Maintenant que je suis une chef d’entreprise avec quelques années d’expériences, si j’avais un conseil à donner à un porteur de projet, c’est de bien réfléchir avant de se lancer. Par contre, quand on fait le dernier pas, on y va. On se lance. On tente l’aventure entrepreneuriale à fond. Il faut bien écouter les conseils avant. Cependant, quand on déploie son projet d’entreprise, il dépend de vous, de votre personnalité, donc il faut tout mettre en place pour que cela marche. Et grâce au Commerce Coopératif et Associé, vous pouvez bénéficier de l’expérience de vos pairs et ça, ça n’a pas de prix !

>> Découvrez la coopérative Biomonde