Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 02 décembre 2017
Depuis septembre 2016, Olivier Chameyrat est Directeur général de l’enseigne Bébé 9. Il revient pour nous sur les transformations du groupement coopératif spécialisé en puériculture qui compte 110 magasins.

// Revenons sur 2016 et l’année en cours. Quels ont été les chantiers mis en place par le   ?
Je suis arrivé au sein de Bébé 9 à une étape charnière pour le groupement. Le nouveau conseil d’administration a su identifier en 2016 qu’il fallait ajuster notre business model à l’évolution du marché et notre nombre de magasins. Nous sommes ainsi sortis du système de   et un PSE a été mis en place au sein des équipes de la   afin d’être en phase avec la réalité du nombre de nos magasins. Tout cela s’est couplé à un déménagement physique de nos locaux.
Suite à cela, 2017 a été une année de transition et de reconstruction qui s’est focalisée sur la remise à niveaux d’outils pour la centrale et le réseau. Concrètement, nous avons harmonisé notre système d’information. A date, nous avons plus de 85 % des magasins qui sont désormais équipés avec la même solution. L’objectif est qu’on soit à 100 % en début d’année 2018.

// Quelle suite entendez-vous donner à ces deux années structurantes ?
Cette année, nous avons également refondu notre site Web et fait évoluer notre identité visuelle. Nous sommes très fiers de notre nouvelle signature « Born to be happy » parce qu’elle nous correspond parfaitement, qu’elle a du sens pour notre clientèle et que les retours sont parfaitement en phase avec l’image de Bébé 9. Maintenant que ces chantiers sont terminés, nous pouvons dérouler notre straté sur 2018.
L’ADN de Bébé 9 s’appuie sur deux axes. Nous souhaitons tout d’abord, renforcer notre statut de spécialiste. On le fait depuis de nombreuses années mais il est important de l’affirmer et de le réaffirmer auprès d’une cible que nous accompagnons lors de moments de vie très importants. Nous allons également revendiquer haut et fort notre statut de coopérateur. Nous allons communiquer sur notre organisation   car elle valorise l’échange, la connaissance et l’humanité qui sont des valeurs qui intéressent notre clientèle. Il faut que nous arrivions à lui faire percevoir cet aspect d’’autant que Bébé 9 est le seul acteur de son marché à être une coopérative de commerçants.

// Comment allez-vous orchestrer le positionnement de votre enseigne ?
Nous avons fait beaucoup de tests en 2017 permettant de tracer les contours de 2018. Tout d’abord, nous allons travailler sur notre image de marque et notre notoriété. Bébé 9 a été le sponsor de l’émission « La Maison des Maternelles » et nous étudions à l’heure actuelle la possibilité de renouveler ce type d’opération.
De plus, nous faisons le choix d’optimiser notre offre. En tant que spécialiste, nous devons proposer des assortiments de produits en accord avec ce positionnement. Nos clients sont souvent perdus face à la multiplicité de produits et services qui peuvent le concerner. Nous allons les écouter et les conseiller au mieux pour qu’ils vivent ces changements de vie sereinement. C’est pour cela que nous allons également nous atteler à une réflexion concernant notre programme de fidélité.

// Nous imaginons que cela va également s’appliquer sur le Web ?
En effet, nous devons miser sur l’omnicanalité de notre offre. Désormais, lorsqu’un internaute se rend sur notre site puis en magasin, il ne faut pas qu’il y ait de dissonance entre le online et le offline. Le client Bébé 9 doit retrouver les mêmes produits sur la toile et dans nos points de vente. La puériculture est un marché porté par l’émotion, l’affection, le relationnel. Dans ce contexte Bébé 9 se doit d’accompagner parfaitement ses clients.

>> Découvrez l’enseigne Bébé 9