Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 12 février 2014
A la tête de trois magasins Krys en Gironde, Frédéric Mazeaud revient pour nous sur son parcours au sein du réseau et les spécificités d’un marché en constante évolution.

// Quel a été votre parcours avant d’être adhérent Krys ?
Après mon diplôme, j’ai effectué mon service militaire au sein d’un service d’ophtalmologie. A 24 ans, j’ai été embauché par un opticien Krys qui avait deux points de vente en Bretagne en tant que responsable du deuxième magasin. Ce fut une expérience très enrichissante qui m’a permis de poursuivre mon apprentissage du métier. A l’école on apprend la théorie mais dans l’entreprise on apprend la vraie vie. D’abord sur un plan technique pour devenir un opticien de bon niveau et ensuite pour devenir un véritable chef d’entreprise avec la gestion du magasin et des équipes. Mon patron était une personne qui maitrisait bien les secrets de la profession. J’ai beaucoup appris à ses côtés.

// Pourquoi avoir rejoint un groupement coopératif ? Et plus précisément l’enseigne Krys ?
Au bout de trois ans, j’ai décidé de m’installer en reprenant un point de vente avec mon épouse qui est aussi opticienne. Nous avons racheté un petit magasin indépendant en Gironde. Nous avons décidé de prendre l’enseigne Krys car cela nous semblait être le meilleur moyen de garder la clientèle et de développer notre affaire en adoptant une enseigne nationale, en proposant des prix et des produits intéressants. Krys, c’était le choix du commerce indépendant conjugué à la notoriété d’une marque de référence.

Fin 2003 nous avons créé un deuxième magasin à Saint André de Cubzac où nous avons quatre salariés. En juillet 2012 nous avons racheté un troisième magasin qui était déjà sous enseigne Krys à Lesparre-Médoc où nous avons cinq salariés. Au total nous avons aujourd’hui 14 collaborateurs dont 10 opticiens.

Pour moi le système coopératif présente d’énormes avantages par rapport aux autres modes d’organisation. D’abord nous ne sommes pas dépendants d’un franchiseur qui déciderait à notre place et qui nous imposerait des choses. Dans le monde coopératif, le groupement propose des services mais c’est à vous de décider si cela vous correspond.

Nous travaillons sur un marché en constante évolution. C’est l’échange entre nous pour parler de ces évolutions qui constitue la force du réseau. Nous sommes 850 chefs d’entreprises et lorsqu’on se retrouve on peut échanger sur l’avenir et les solutions à adopter.

// Quels sont les accompagnements et/ou services proposés par le groupement ?
Pour s’en sortir sur un marché qui se tend et qui devient de plus en plus complexe, nous n’avons pas d’autre choix que d’être le meilleur : avoir le meilleur point de vente, au meilleur emplacement, avec les meilleurs services et les meilleurs produits. Ce qui suffisait hier ne suffit plus aujourd’hui ! Et c’est aussi pour cela que les services proposés par la coopérative prennent de plus en plus d’importance. En intégrant un réseau, vous gagnez l’assurance d’être soutenu et accompagné dans votre démarche commerciale jour après jour. Les services proposés par la coopérative sont très diversifiés, tels que l’agencement des magasins, l’accès à la centrale d’achats et de négoce, l’installation et la maintenance du matériel informatique, la mise en relation avec des partenaires santé, des conseils en gestion et en financement et des investissements en publicité.

// Quelle est votre implication dans le réseau ?
Au moment de mon installation, j’étais constamment dans mon magasin. Progressivement, lorsque mon équipe s’est structurée, j’ai pu dégager du temps pour m’impliquer dans la vie du groupement et participer à l’animation du réseau. Je suis devenu coordinateur local pour la Gironde qui compte une vingtaine de coopérateurs puis coordinateur régional pour la région Grand Sud-Ouest. Ma mission consiste à être le relais entre ce qui se décide au niveau de la coopérative et le terrain, dans un sens comme dans l’autre.

Je pense que c’est très important d’être capable de sortir de son magasin pour prendre de la hauteur. C’est extrêmement enrichissant de pouvoir échanger avec d’autres chefs d’entreprises, de sentir le marché, de voir ce qui fonctionne ou pas. Plus on s’implique dans le groupement plus le groupement nous le rend.

Point de vente Krys