Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 06 septembre 2019
« Honnêteté et humanisme », telles sont les valeurs martelées par Vincent Roulet, entrepreneur, gérant de 2 agences Le Choix Funéraire à Soustons et Léon, situées dans la région des Landes.

Comment êtes-vous arrivé dans ce secteur d’activité ?

Vincent Roulet : C’est, à la base, une société familiale indépendante. Dans les années 70, mon père a créé une société de menuiserie. À son époque, les sociétés de menuiserie dans les villages pratiquaient les pompes funèbres. Dans les années 90, le secteur des services funéraires s’est enfin ouvert à la concurrence. C’est ainsi que mon père a pu se diversifier, proposer des opérations funéraires et élargir sa clientèle à une dizaine de villages autour de Soustons. Quant à moi, après des études de comptabilité, j’ai rejoint l’aventure entrepreneuriale en 1997 : mon père aux commandes, mon frère menuisier et moi en charge de la gestion comptable et du développement commercial des services funéraires. Aujourd’hui, je suis à la tête de deux structures, à Soustons et Léon, et j’emploie deux conseillers funéraires. Je dispose d’une chambre funéraire à Soustons.
 

Pourquoi avoir rejoint Le Choix Funéraire ?

V. R. : Notre clientèle évolue, les cérémonies funéraires également. De plus, l’arrivée de concurrents dans la région m’a incité à me remettre en question. En effet, se reposer sur sa seule réputation pour répondre aux nouveaux besoins, et à cette nouvelle clientèle, ne suffit plus. Ma rencontre avec Le Choix Funéraire en 2016 est alors arrivée à point nommé. M’adosser à une enseigne nationale m’est apparu comme la solution opportune afin de pérenniser et faire grandir l’entreprise familiale, dès lors que cette association ne remettait pas en cause mon indépendance d’entrepreneur.
 

Que vous apporte le réseau ?

V. R. : Le réseau propose un ensemble de process et d’outils qui améliorent notre quotidien. Un conseiller du Choix Funéraire vient me rendre visite régulièrement, l’occasion d’aborder des sujets liés à la gestion de l’entreprise. Il peut si besoin m’apporter une aide juridique. Adhérer à ce réseau me permet d’échanger avec les autres membres sur des problématiques parfois communes ou distinctes et, ainsi, d’apporter ou de recevoir des conseils de confrères. Je me sens plus serein et surtout moins seul.
 

Quels sont les outils/services mis à votre disposition par le réseau ?

V. R. : Le réseau a mis en place de nombreux outils d’aide à la vente et de communication. Par exemple, le réseau du Choix Funéraire a mis à ma disposition un nouveau site internet dédié depuis quelques mois. Cela va me permettre de réaliser de la vente additionnelle via la boutique en ligne. En plus des services classiques (achats, etc.), Le Choix Funéraire dispose d’un département « assistance grands comptes ». Grâce à des partenariats avec les banques et assurances, ces clients font appel à mes services. Sans le réseau, je n’aurais jamais pu y accéder. Le réseau m’a également permis de professionnaliser le métier et d’améliorer constamment ma qualité de service.
 

Prévoyez-vous de vous impliquer dans la vie du réseau et de continuer de vous développer ?

V. R. : Je suis récent au sein de réseau. Je valide à peine mon adhésion des 2 premières années. Mais j’ai à coeur de porter et de défendre les valeurs du réseau et de participer activement à son développement. Pourquoi pas en intégrant la commission ad hoc ? Il me paraît naturel de donner de mon temps, partager des conseils, après en avoir tant reçus. En parallèle, nous sommes en train de créer une chambre funéraire à Léon. C’est un projet en cours qui, je l’espère, verra le jour d’ici à la fin de l’année 2020.



Le UDIFE en chiffres

  • 3 enseignes : Le Choix Funéraire, Eco Plus Funéraire, Tradition Funéraire
  • 156 M€ de chiffre d'affaires
  • 179 adhérents
  • 400 points d'accueil
  • 2400, c'est l'effectif total employé dans le réseau