Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Nous protégeons vos données ; découvrez notre politique de protection des données
Publié le 31 mai 2019
Sophie Lamaix est à la tête de trois auto-écoles du réseau ECF. Depuis 24 ans, cette passionnée de l’enseignement forme jeunes et moins jeunes mais aussi professionnels à la conduite et à la sécurité routière, tout en s’impliquant au sein du réseau qu’elle a rejoint dès ses débuts.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours et vos structures ?

Sophie Lamaix : J’ai effectué des études de psychologie avec le souhait initial de devenir professeur des écoles. Pour apporter un coup de pouce à mon père, moniteur d’auto-école, et gagner de l’argent pour financer mes études, je décide de passer le diplôme d’enseignant de la conduite en 1995. J’obtiens ce diplôme la même année, à l’âge de 24 ans, et c’est là que tout commence. Je découvre un métier qui me passionne et décide d’ouvrir ma première auto-école dans le centre de Nancy. Ce que je ne sais pas encore, c’est que j’ai mis un pied dedans et que je ne vais plus en sortir ! En 2007, je rachète une deuxième auto-école à Vandoeuvre, dans la banlieue de Nancy, et en 2017 j’en crée une troisième à Pont-à-Mousson, en zone rurale. Mes trois structures emploient aujourd’hui 10 salariés.
 

Pourquoi avoir décidé de rejoindre un réseau ?

S.L : Mon diplôme d’enseignante de la conduite en poche, je suis portée par l’envie de faire plein de choses nouvelles et je suis convaincue que le meilleur moyen pour y arriver sera de m’associer à un réseau. C’est la raison pour laquelle je me suis rapprochée du ECF. J’ai démarré à 24 ans avec « zéro expérience » en matière de gestion d’entreprise en sachant que le réseau pourrait m’aider et m’aiguiller dans mon projet. Je ne me suis pas trompée : j’aurais difficilement pu arriver là où j’en suis aujourd’hui sans lui !
 

Quels sont les atouts de ce réseau ?

S.L : Le groupement ECF nous fournit de nombreux services et outils. C’est un réseau très dynamique en termes de marketing, de communication, de recherche et développement, qui bénéficie d’une notoriété et d’une image de sérieux indéniable. Il faut rappeler que nous vendons de l’éducation. Nous sommes là pour proposer les meilleurs services au bénéfice de la formation à la conduite et à la sécurité routière. C’est grâce à mon appartenance au réseau que j’ai été contactée en 1999 par l’INRS (NDLR : organisme de référence dans les domaines de la santé au travail et de la prévention des risques professionnels) pour réfléchir aux risques routiers notamment. C’est encore grâce à ECF que mes équipes et moi-même avons pu étoffer nos compétences et nous différencier sur le marché de l’auto-école, marché de plus en plus menacé. Sans parler évidemment de toute la richesse humaine qu’il nous apporte : c’est un énorme soutien au quotidien !
 

Pouvez-vous nous donner des exemples d’outils/services développés grâce au réseau ?

S.L : Nous avons développé, par exemple, des formations professionnelles destinées à réduire les risques routiers des salariés au travail et à promouvoir des comportements écoresponsables. Sans le réseau ECF, je serais sans doute restée sur des prestations plus traditionnelles. Un autre exemple : les solutions digitales dont nous disposons en tant qu’adhérents et qui ont été pensées très tôt par le groupement. Je bénéficie d’un site internet performant, me permettant depuis plusieurs années de faire de la vente en ligne. Les candidats au permis de conduire ont également accès à un jeu vidéo développé par le réseau, The Good Drive, pour apprendre les comportements liés à la conduite. ECF nous accompagne non seulement sur l’aspect commercial mais aussi pédagogique.
 

Vous avez décidé de vous impliquer davantage dans la vie du réseau…

S.L : J’ai été élue par mes pairs il y a quelques années membre du Conseil national ECF. Je souhaite aider les autres adhérents et les faire bénéficier de mon expérience comme d’autres l’ont fait avec moi. Le partage d’expérience est absolument capital et c’est ce qui fait la force d’un réseau.

 

ECF en chiffres

  • 205 millions d’euros de chiffre d’affaires
  • 666 auto-écoles
  • 203 associés
  • 2600, c’est l’effectif employé par le réseau