Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 23 mars 2017
Avec un chiffre d’affaires de 22 milliards d’euros (hors carburant) en France, Intermarché enregistre une croissance de 1,3 % sur 2016 et affiche une part de marché de 14,4 %. Capitalisant sur son outil de production intégré, véritable atout de différenciation, Intermarché annonce aujourd’hui une ambition forte : atteindre 16 % de part de marché en 2020. Pour atteindre cet objectif, l’enseigne s’appuie sur trois leviers de croissance.

Tout d’abord le développement de son parc de points de vente, avec la création de 62 000 m² de surface commerciale en 2017 provenant du ralliement de points de vente, de l’agrandissement et du transfert de certains points de vente pour s’adapter à leur zone de chalandise, et la création pure (notamment en centre-ville avec le format Express). Ambition à 2020 : plus de 300 000 nouveaux m².

Le deuxième levier est le phygital, la transformation digitale de l’enseigne au cœur de laquelle le   occupe une place   (dynamisation des drives accolés, création de nouveaux drive casiers, développement de sa marketplace, etc.).

Le troisième levier est, quant à lui, centré sur le renforcement de l’attractivité du réseau avec l’aménagement du concept des points de vente, la valorisation de l’identité de producteurs commerçants via l’affichage et une nouvelle campagne de communication originale et puissante, et enfin une refonte des marques propres (travail sur les recettes, relifting du packaging de 10 000 références, lancement de nouveaux produits, etc.).

Parallèlement, l’enseigne, avec ses 62 unités de production intégrées, s’engage dans deux grands combats initiés par son fondateur Jean-Pierre Le Roch pour « apporter le mieux-être au plus grand nombre ».

« Un Français sur deux n’a plus confiance en la grande distribution. Notre démarche est indispensable pour répondre aux nouvelles exigences du métier de distributeur, qui doit prendre ses responsabilités face aux inquiétudes nombreuses des consommateurs aujourd’hui », souligne Thierry Cotillard, président d’ITM Alimentaire.

D’ici à 2020, 100 % des marques Intermarché destinées aux enfants seront adaptées à leurs besoins nutritionnels spécifiques, sans ingrédient sensible ou superflu (taux de sucre, taille des portions, etc.). En 2017, plus de 300 nouveaux produits bons et sains seront proposés, tels que la gamme l’Essentiel (sans sucre, ni additif ou conservateurs), detox (pour se désaccoutumer du sucre), veggie ou encore sans gluten.

Soutenir la production française et responsable constitue le second combat de l’enseigne. Maintenir les emplois sur les territoires, accompagner les agriculteurs, les aider à se convertir à l’agriculture biologique ou dans des filières qualité, telles sont les actions que souhaite renforcer Intermarché.

>> Intermarché