Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Nous protégeons vos données ; découvrez notre politique de protection des données
Publié le 05 juillet 2017
En quelques années, les métiers de l’énergie se sont professionnalisés et l’arrivée du numérique a révolutionné l’activité. Pour faire face à cette évolution des compétences et accompagner la forte croissance du marché, les agences Axenergie, réseau de chauffagistes indépendants, sont à la recherche d’une centaine de techniciens sur tout le territoire et plus particulièrement dans les 58 départements couverts par le réseau.

La place occupée par les nouvelles technologies dans le métier de technicien de maintenance est, en effet, devenue prépondérante. “La majorité des interventions sont gérées par le biais de tablettes qui permettent d’avoir accès à une base de données techniques et de rechercher, par exemple, des références de pièces détachées directement sur le site des constructeurs. Le profil évolue de plus en plus vers un technicien de maintenance/électrotechnicien, très loin du plombier/chauffagiste classique” explique ainsi Eric Hernandez, adhérent Axenergie dans le département du Maine-et-Loire.

En plus des mutations en matière de compétences, le métier de technicien de maintenance en chaudière souffre d’un manque d’attrait, notamment auprès des jeunes. Les entreprises du secteur connaissent donc de vraies difficultés pour trouver des techniciens qualifiés. Pour pallier le manque de formations adaptées au marché, Axenergie a donc décidé de monter sa propre Académie de formation afin d’accompagner les professionnels du réseau. Avec une vingtaine de sessions chaque année sur toute la France pour, à terme, une dizaine de modules, l’Académie Axenergie est agréée organisme de formation et reconnue par toutes les structures spécialisées. Un partenariat a d’ailleurs été mis en place avec les AGEFOS pour le financement de ces formations. “Elles sont destinées à être complémentaires de celles des constructeurs et non à les remplacer. Elles sont orientées sur les méthodologies de dépannage. A l’heure actuelle, il existe un vrai déficit en matière de formation et nous en réalisons beaucoup en interne, nous, les adhérents. La mise en place de l’académie paraît donc logique” conclut Fabien Besson, installé à Saint-Just-Malmont (43).

>> En savoir plus sur Axenergie