Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Qu’est-ce que l’économie sociale et solidaire ?

L’ESS s’inscrit dans une réalité locale, concrète et équitable : c’est la raison pour laquelle elle est durablement ancrée dans nos territoires et notre quotidien. Commerces, protection de l’environnement, santé, banque, sport, assurance, tourisme, enseignement, aide à domicile... quasiment tous les secteurs d’activité sont représentés parmi les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire. S’appuyant sur ce constat, la « loi ESS » adoptée en juillet 2014 a retenu une définition inclusive du champ :

« L’économie sociale et solidaire est un mode d’entreprendre et de développement économique adapté à tous les domaines de l’activité humaine auquel adhèrent des personnes morales de droit privé qui remplissent les conditions cumulatives suivantes :

  1. Un but poursuivi autre que le seul partage des bénéfices ;
  2. Une gouvernance démocratique, définie et organisée par les statuts, prévoyant l’information et la participation [...] des associés, des salariés et des parties prenantes aux réalisations de l’entreprise ;
  3. Une gestion conforme aux principes suivants :

        a) Les bénéfices sont majoritairement consacrés à l’objectif de maintien ou de développement de l’activité de l’entreprise ;
        b) Les réserves obligatoires constituées, impartageables, ne peuvent pas être distribuées. »

L’économie sociale et solidaire rassemble donc les associations, coopératives, mutuelles, fondations, et les sociétés commerciales respectant plusieurs conditions (recherche d’une utilité sociale, limitation des écarts de salaire...). Ensemble, ces entreprises présentent un visage atypique dans l’économie française  non seulement dans leur fonctionnement interne ( ,  démocratie d’entreprise, absence ou poids restreint d’actionnaires extérieurs...), mais également dans leur finalité, dirigée vers l’intérêt général. En France, les structures de l’ESS emploient 2,39 millions de personnes soit plus de 13 % de l’emploi du secteur privé. Elle représente près de 222 000 établissements employeurs.

Les coopératives de commerçants détaillants : des entreprises de l’ESS

Représentant près de 7% du PIB, le Commerce Coopératif et Associé transpose les

valeurs de l’économie sociale et solidaire dans le secteur marchand : il réuni les idées sociales de solidarité et de démocratie entre des professionnels participants d’un même – les associés coopérateurs –, tout en leur permettant de conserver leur nature d’entreprise indépendante rentable et performante.

Les coopératives de commerçants détaillants (SCCD), qui constituent 90 % des réseaux du Commerce Coopératif et Associé, font partie de l’économie sociale et solidaire.

Le Commerce Coopératif et Associé, créé en France dès la fin du 19e siècle avec l’apparition des premières coopératives de commerçants détaillants, a connu et connaît toujours un formidable essor pour occuper aujourd’hui une place prépondérante au sein du commerce en France. C’est l’engagement des 32 600 entrepreneurs, hommes et femmes, chefs d’entreprises, tous les jours impliqués tant dans leur entreprise qu’au sein de leur groupement. Ils ont fait le choix d’entreprendre, mais d’entreprendre autrement, dans le cadre d’une économie solidaire où la financiarisation n’a pas sa place. Ils ont adopté l’échange, la mutualisation et le partage de leur savoir-faire comme mode opératoire.

De par son organisation capitalistique, le Commerce Coopératif et Associé demeure à l’abri d’éventuelles prises de participation hostiles, des contraintes que la bourse engendre dans les choix stratégiques ; c’est un modèle alternatif exclusivement dédié à la performance des membres de son réseau. La gouvernance de ces organisations privilégie l'intelligence locale, souple, impliquée, cultivant proximité et valeurs humaines plutôt que politiques lointaines, centralisées et impersonnelles. Les décisions y sont collégiales sur le principe "un homme – une voix". Entrepreneurs et dirigeants d’un réseau décident ensemble de la stratégie et des actions à mener pour que l’intérêt collectif puisse bénéficier aux intérêts individuels de chaque .

Bâtisseurs d’économie locale et propulseurs d’un développement plus stable et plus humain, les groupements du Commerce Coopératif et Associé répondent à la nécessité de construire une économie au service de la société.

Toute à l’image globale de l’Economie Sociale et Solidaire, les réseaux de Commerce Coopératif et Associé favorisent l’emploi. Ce sont près de 547 000 personnes qui travaillent au sein de ces réseaux. Ils oeuvrent à la dynamique des territoires,  couvrant toutes les régions de France, des petits bourgs aux grandes villes et aux périphéries. En 2016, ce sont 5 600 emplois non délocalisables qui ont été créés. C’est un important tissu social qui est ainsi constitué. La formation y occupe une place importante. Le Commerce Coopératif ey Associé accueille sans cesse de nouveaux membres, favorisant l’accès à tous, y compris les salariés du réseau initiés et baignés dans le savoir-faire maison. Les groupements du Commerce Coopératif et Associé sont de formidables ascenseurs sociaux comme il y en a peu actuellement dans notre société, ouvrant la porte aux collaborateurs les plus entreprenants, volontaires et compétents. En 2016, 52% des chefs d’entreprise des réseaux de Commerce Coopératif et Associé misaient sur la promotion interne de leurs salariés dans l’entreprise et plus de 4 salariés sur 5 se voyaient attribués des formations.

>> Pour en savoir plus sur les entreprises du Commerce Coopératif et Associé