Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Nous protégeons vos données ; découvrez notre politique de protection des données
Publié le 05 novembre 2018
En tant que groupement leader sur l’Ile de la Réunion dans le secteur des pharmacies, Socopharm vient d’adhérer à la FCA. Denis Ferrand, Président Directeur général du réseau revient sur la création du groupement et son activité.

// Pourriez-vous revenir sur la genèse de Socopharm ?

Le réseau a été créé fin 2008 par quelques chefs d’entreprise, tous pharmaciens d’officine, qui avaient la même vision. Nous voulions mieux négocier et mieux valoriser nos rapports avec les fournisseurs. En 2010, nous sommes passés en SA de commerçants détaillants et tous nos adhérents nous ont suivis et on s’est retrouvé à 26 adhérents. L’évolution de notre nombre d’associés a été très progressive. Notre mode de fonctionnement et de redistribution des flux a donné envie très naturellement à d’autres pharmaciens d’officine de nous rejoindre. Nos fournisseurs ont d’ailleurs été les premiers à faire la promotion de Socopharm car ils trouvaient le système coopératif vertueux. Aujourd’hui, nous sommes 76, c’est 32 % de parts de marché sur l’Ile de la Réunion. Nous sommes leaders.

// Quels services propose Socopharm ?

Nous sommes partis du principe que le pharmacien était à la recherche de marge et nous avons essentiellement travaillé sur ce point. Ainsi, notre activité est essentiellement basée sur la négociation auprès des fabricants industriels et des laboratoires ainsi que le de tous les produits médicaux et paramédicaux. La spécificité de notre coopérative réside dans sa localisation géographique. Nous sommes à 9 300 km de la métropole. Par conséquent, quand un fournisseur veut s’installer ici, il lui est compliqué de le faire. Grâce à la Socopharm, nous sommes en mesure de lui prendre une commande avec un volume important, de le payer et donc de lui sécuriser le risque. Maintenant que nous sommes trois et bientôt plus à travailler pour la coopérative, nous souhaitons mettre l’accent sur une communication unifiée. Socopharm sous-traite désormais avec une société qui va s’occuper de l’image du réseau. Le budget alloué à cette mission sera sans coût pour nos adhérents. Nous allons utiliser les dividendes de la coopérative pour toujours mieux servir ses coopérateurs.

// Vous allez ainsi développer une enseigne ?

En effet, nous sommes connus auprès des laboratoires et des pharmaciens sur l’île, mais nous ne le sommes pas de nos clients. La création de l’enseigne « Kôté Santé » va nous permettre d’avoir une visibilité auprès du grand public. Avec l’enseigne, nous allons avoir un vrai pouvoir en communication qui va s’appliquer à l’ensemble du réseau. Ainsi, cela va aider certains laboratoires à nous faire confiance et à créer plus de relations entre le et les fournisseurs. Comme nous allons gagner en attractivité, nous pourrons recruter du personnel plus facilement dans les officines. Le déploiement de l’enseigne aura lieu en 2019 et sera accompagné par la création d’une carte de fidélité et d’un réseau d’écrans mis en place dans les pharmacies.

// Vous avez eu l’idée de créer un magazine que vous distribuez exclusivement dans vos officines.

Le magazine devrait évoluer avec la création et le déploiement de notre enseigne mais il est vrai que ce magazine a du sens pour nous, surtout sur l’Ile de la Réunion. Nous avons fait le choix de créer un vrai magazine féminin actuellement de 68 pages qui s’adresse surtout aux réunionnaises. En effet, la plupart des magazines féminins proviennent de la métropole et ne sont pas toujours adaptés aux besoins et aux envies des femmes de l’Ile de la Réunion. Comme pour les réseaux du Commerce Coopératif et Associé, nous sommes tournés vers notre territoire ainsi les sujets évoqués, la tonalité du magazine et son écriture se veulent 100 % local !