Nos partenaires
Menu
Publié le 30 novembre 2021
En 2006, Yoann Boulday a fondé Finance Conseil, aujourd’hui leader en courtage de crédit professionnel. Rencontre avec un entrepreneur qui a échangé ses crampons contre la veste d’un dirigeant dynamique et novateur, membre du comité de direction du groupement.
Yoann_Boulday_Finance_Conseil_logo

Vous avez fondé Finance Conseil en 2006. Quel a été votre parcours avant de commencer cette aventure ?

Yoann Boulday : Je m’étais initialement destiné à être footballeur professionnel. J’ai d’ailleurs eu la chance de vivre une belle expérience en jouant quelques matchs en professionnel. Je suis ensuite entré dans le monde bancaire en 1996, en passant 10 ans au sein du groupe Caisse d’Épargne, où j’ai pu occuper différents postes. J’ai la chance de posséder une double culture, étant fils d’entrepreneur artisanal, avant d’engranger cette expérience dans le domaine bancaire. Ce parcours m’a permis d’avoir une vision transversale avant de débuter l’aventure Finance Conseil.

Votre réseau est né de la volonté de retrouver le conseil et l’expertise dans le cadre de la recherche de financement. Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Y. B. : Travailler en banque permet de voir des entrepreneurs, d’identifier les points de vigilance lorsque l’on entreprend et de mesurer la prise de risque. Je souhaitais développer l’accompagnement et le conseil auprès d’entrepreneurs. Mon constat était alors que les chefs d’entreprise sont rompus à gérer la partie RH, fournisseurs, etc. Mais ils ont plus de difficultés sur le volet financier et cela nécessite un accompagnement spécifique. Il fallait proposer une expertise pour décharger l’entreprise pour que le circuit de décision soit le plus fluide possible. C’est d’ici qu’est née Finance Conseil. Nous étions alors deux avec mon épouse à diriger l’activité. Aujourd’hui, nous sommes leader sur le marché du conseil des professionnels et réalisons quatre à cinq fois plus de productions que nos concurrents. Nous négocions environ 400 millions d’euros de prêts professionnels par an, ce qui constitue un ADN très fort dans un modèle qui se veut et collaboratif.

Avec une croissance continue, Finance Conseil est le premier réseau national intégré de courtage en prêts immobiliers.

Y. B. : Je résumerais cette croissance par le « bien vivre ensemble ». Finance Conseil, c’est 65 agences, 65 écosystèmes de 3-4 collaborateurs. 50 nouveaux collaborateurs nous ont rejoints l’an passé. Nous devons faire en sorte que nos agences dans les régions oeuvrent librement tout en conservant cette culture du réseau. Nous n’avons pas développé le réseau autour d’une culture commerciale mais autour d’une expertise technique constituée à 90 % d’anciens banquiers. Ce recrutement axé sur la double compétence nous permet ainsi de proposer une offre pour les professionnels et les particuliers.

Comment le réseau se structure-t-il ?

Y. B. : Nous nous rapprochons culturellement des autres adhérents de la FCA. C’est un plus de partager nos visions, nos façons de développer nos réseaux et de cultiver nos différences. Notre force c’est l’agilité, la flexibilité de décision. Le collaboratif, c’est aussi pour moi l’adhésion, le coeur du projet. J’estime que le schéma pyramidal n’est pas efficace pour développer un projet collectivement. Nous avons un comité de direction qui prend les décisions, mais aussi une trentaine d’associés sur 230 collaborateurs qui sont nos meilleurs ambassadeurs. Chaque collaborateur peut émettre une idée, un projet qui va être porté au comité de direction. Nous travaillons ensuite avec eux sur ces projets qui permettent de cultiver la notion d’entrepreneuriat qui nous est chère depuis nos débuts.

Le collaboratif, c’est aussi pour moi l’adhésion, le coeur du projet.

La RSE est de plus en plus au centre des préoccupations. Quelles actions menez-vous ?

Y. B. : Nous sommes engagés sur ce volet autour de deux axes : tout d’abord, la jeunesse et l’enfance via des engagements associatifs dans les territoires. Ensuite, le volet énergétique, avec notamment un partenariat avec Sonergia sur la rénovation de l’habitat, qui nous paraît essentielle au vu de son impact énergétique. Nous considérons que le courtier joue un rôle dans l’accompagnement énergétique et environnemental. Nous essayons de penser différemment sur notre marché. C’est fondamental pour les équipes de trouver du sens au-delà de la simple dimension professionnelle. Nous choisissons un chemin pour que nos collaborateurs puissent porter des projets engagés.

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Y. B. : Nous allons connaître une croissance de 20 % sur 2021 et souhaitons conserver cette trajectoire en terminant notre maillage territorial. Nous n’avons pas particulièrement de stratégie d’élargissement de l’offre mais nous avons une conviction : bien faire notre métier, poursuivre notre développement et être dans le top 5 du courtage de crédit en France tout en conservant notre ADN technique qui est très marqué.

Finance Conseil en chiffres :

  • 65 agences
  • 230 collaborateurs
  • 20 % de croissance en 2021