Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 08 août 2017
Pourquoi choisir le Commerce Coopératif et Associé ? Gérard CLEMENT, pharmacien à Locmané (56) et adhérent de de la coopérative française de pharmaciens Astera nous en parle.

>> Parlez-nous de votre parcours ?
J’ai terminé mes études de pharmacie en 1985. Puis j’ai effectué mon service militaire à la pharmacie des armées à Brest. Ensuite, j’ai assisté un pharmacien à Elven et j’ai commencé à exercer comme pharmacien titulaire en février 1988. Quand je me suis installé, je suis devenu adhérent du grossiste répartiteur CERP Rouen (activité principale de la coopérative Astera). Au départ, j’ai repris une pharmacie côtière à Locmariaquer dans le Morbihan, à côté de La Trinité-sur-mer. Je l’ai tenue pendant cinq ans. C’était un établissement où la saisonnalité était très forte.

En 1993, j’ai acheté mon officine actuelle à Locminé, toujours dans le Morbihan. Lors de la reprise, il y avait dans l’équipe le titulaire et un salarié. Il s’agissait d’une officine de taille modeste. Depuis j’ai transféré mon officine dans un centre commercial avec un parking conséquent et aujourd’hui, 23 ans plus tard, je gère une pharmacie plus importante où évoluent 10 salariés. Sur le plan local, je suis administrateur du centre de gestion CGAIB et impliqué dans la vie professionnelle en tant que vice-président du Syndicat des pharmaciens du Morbihan.

>> Pourquoi avoir adhéré à la coopérative ?
Adhérer à la coopérative était une évidence. Précédemment, j’avais fait tous mes stages chez ma marraine qui était elle-même adhérente à Astera. J’ai baigné dans le monde des coopératives de commerçants très tôt. J’avais dans mon cercle d’amis, des enfants de commerçants qui ont choisi aussi le Commerce Coopératif et Associé. Ils étaient adhérents au sein du Mouvement E. Leclerc ou encore au sein des Mousquetaires Intermarché. Je voyais ce qu’il se passait pour eux. C’est ensemble qu’ils progressaient et c’est ça que je voulais.

La coopérative, c’est un accompagnement de tous les jours. Il y a une symbiose entre la pharmacie adhérente et
la coopérative. Le réseau Astera a une dynamique de groupe qui s’allie à une liberté individuelle qui est présente pour chaque coopérateur. On est chacun chez soi dans une coopérative tout en bénéficiant de tous les services qui nous sont proposés : de l’analyse de bilan, en passant par la distribution de matériel médical, l’informatique officinale, les formations et aujourd’hui le coaching pour les adhérents au réseau du groupe Astera (Les Pharmaciens Associés).

>> Comment se passe votre investissement dans la coopérative ?
Je suis administrateur de la coopérative et de plusieurs de ses filiales. Je suis administrateur pour la région Ouest : nous essayons d’avoir un administrateur par région et de tendre vers la parité.

Je suis président du réseau Les Pharmaciens Associés, filiale de la coopérative qui propose de l’accompagnement personnalisé. C’est un groupement très participatif qui permet aux pharmaciens adhérents que nous invitons à des groupes de réflexions que nous appelons GET (groupe d’étude technique) de s’impliquer s’ils le souhaitent. C’est un travail de partage qui demande une forte implication à nos adhérents volontaires.

Enfin au niveau du conseil d’administration d’Astera notre rôle est double : veiller à la bonne marche de l’entreprise tout en protégeant nos coopérateurs. Pour finir, j’aimerai citer Thomas Coville à l’issue de sa nouvelle victoire sur l’Atlantique ce dimanche 16 juillet : « j’ai gagné en solitaire mais c’était un travail d’équipe ».

>> Découvrez le groupement Astera