Nos partenaires
Menu
Publié le 03 mai 2022
À la tête d’un complexe hôtelier dans les Landes, Frédéric Puythorac a été élu président de la coopérative The Originals, Human Hotels & Resorts en septembre 2021. Rencontre avec cet entrepreneur au parcours atypique, qui se destinait initialement à l’enseignement et à la recherche en géographie.
Frederic_Puythorac_The_Originals_logo

Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

Frédéric Puythorac : Cela fait 25 ans que je travaille dans le secteur de l’hôtellerie après avoir débuté ma carrière dans l’enseignement supérieur en tant qu’enseignant- chercheur à l’université, en géographie tropicale. Cette discipline m’amenait à beaucoup voyager que ce soit en Afrique, en Équateur ou en Asie et, par conséquent, à être loin de mon épouse, professeur des écoles à Dax. J’ai entamé une reconversion en 1997, en saisissant l’opportunité offerte par mes beaux-parents d’intégrer leur hôtel dans cette même ville du sud-ouest. Pour ce faire, j’ai suivi une formation continue en école de commerce de 1998 à 2000, tout en travaillant au sein de cet établissement. Cela m’a permis d’y découvrir tous les postes pendant huit ans avant d’en prendre la direction en 2005. Regroupant 98 chambres, le complexe The Originals City Les Thermes de l’Avenue dispose d’un restaurant, d’un établissement thermal et d’un spa. L’hôtel était initialement sans enseigne et c’est en 2008 que nous avons rejoint la Société Européenne d’Hôtellerie (NDLR : Le groupe SEH est devenu, en novembre 2018, The Originals Human Hotels & Resorts).

Pourquoi avoir décidé de rejoindre ce réseau ?

F. P. : Nous avions conscience que rester indépendant allait être compliqué dans un contexte marqué par l’arrivée sur le marché d’acteurs comme Booking et le développement des réservations en ligne. Notre secteur était en pleine transformation et il nous fallait nous adapter. Je ne voulais pas rejoindre un réseau de franchise du fait de contrats longs et de coûts onéreux. J’ai découvert la SEH et l’enseigne Inter-Hôtel, dont le fonctionnement me correspondait parfaitement en me permettant de conserver mon indépendance tout en étant adossé à un réseau dynamique et à une marque forte.

Quelles sont les spécificités du The Originals ?

F. P. : En tant qu’hôtelier, nous avons exactement les mêmes services qu’au sein d’une chaîne intégrée avec une grosse différence : nous n’avons pas d’actionnaires à rémunérer. Nous disposons de la meilleure technologie du marché, Amadeus, qui nous permet d’être distribué sur tous les canaux BtoB et BtoC. Nous avons accès à des services supports performants en matière de communication, de digital et à une d’achats reconnue sur le marché. À ce titre, 200 indépendants sont adhérents à cette centrale d’achats sans être coopérateurs. Nous avons également, en interne, un service de développement efficace. Malgré un contexte difficile, ce sont 22 adhérents qui nous ont rejoints en 2021 et nous espérons dépasser les objectifs en 2022.

Nous avons exactement les mêmes services qu’au sein d’une chaîne intégrée avec une grosse différence : nous n’avons pas d’actionnaires à rémunérer.

Quelle est votre implication au sein du réseau ?

F. P. : Suite à mon adhésion en 2008, je suis resté en position d’observateur les deux-trois premières années, tout en étant présent lors des réunions et des temps forts de la coopérative. Puis, j’ai participé à un premier groupe de travail sur la réforme des cotisations et rejoint différentes chargées d’avancer sur les problématiques de qualité et d’animation du réseau. Je suis entré au conseil d’administration en 2018. Trois années plus tard, en septembre 2021, j’ai été élu par mes pairs à la présidence pour un mandat de trois ans.

Comment envisagez-vous votre mandat ?

F. P. : Trois axes forts le structurent. Le premier axe porte sur le renforcement du nombre d’adhérents pour asseoir la notoriété de la marque. Aujourd’hui, nous sommes la troisième marque d’hôtels en France, avec 350 établissements. Nous souhaitons atteindre les 480 hôtels d’ici les trois prochaines années. Le deuxième axe concerne le travail mené en matière de RSE (responsabilité sociétale des entreprises), désormais incontournable pour nos entreprises. Nous ambitionnons que 90 % des hôtels soient engagés dans une démarche RSE d’ici trois ans. Le dernier axe a trait à la commercialisation directe, autrement dit au lien direct entre le client et l’hôtelier, pour maîtriser davantage notre distribution. Si nous devons aujourd’hui travailler avec des intermédiaires (plateformes, agences de voyage, etc.), l’idée est d’en limiter les usages. Nous souhaitons privilégier au maximum le circuit court et cela passe également par un travail de sensibilisation des clients. Enfin, nous souhaitons défendre notre appartenance au modèle , organisation peu commune dans l’hôtellerie, et aux multiples atouts.

 

The Originals en chiffres :