Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 29 mai 2019
Pourquoi avoir choisi le modèle du Commerce Coopératif et Associé ? Qu'est-ce que cela change dans le quotidien d'un entrepreneur et dans son organisation ?
Eric Plat, Président de la FCA et Président-Directeur général d'Atol Les Opticiens partage sa vision de cette forme de commerce.

Le Commerce Coopératif et Associé, ça change quoi ?

Le Commerce Coopératif et Associé, ça change tout dans une organisation comme la nôtre parce que ça permet de partager, d’échanger, de co-construire, de motiver, d’impliquer, d’être résilient face à des marchés qui changent et qui bougent en permanence.

Si on devait résumer le Commerce Coopératif et Associé en une valeur ?

C’est vraisemblablement le partage entre hommes et femmes qui ont des valeurs communes. Par exemple, moi dans l’optique, nous avons une mission, c’est redonner la vision aux Français et quand on partage une telle vision, et bien ça rend heureux.

Un profil type pour être entrepreneur dans cette forme de commerce ?

La particularité d’une , c’est qu’elle donne sa chance à tout le monde. Il y a chez nous des opticiens Atol qui ont une boutique et il y en a, qui en ont 20-25. Il n’y a pas de déterminisme dans une organisation comme la nôtre. Celui qui veut saisir cette chance, il a vraiment la possibilité de s’y épanouir.

S’épanouir au sein du Commerce Coopératif et Associé, qu'est-ce que ça signifie ?

Je pense que sans épanouissement, on ne peut pas faire correctement son métier. Dans une coopérative, comme on est à la fois actionnaire de la coopérative et utilisateur des services de la coopérative, alors ça donne un sentiment particulier d’appartenance à une organisation différente de celle d’une franchise ou  lorsque l’on est simplement salarié d’une organisation.