Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Nous protégeons vos données ; découvrez notre politique de protection des données
Publié le 05 mai 2017
Krys Group a présenté fin mars ses résultats financiers 2016 et sa vision stratégique à horizon 2025.

La progression de 3,3 % du chiffre d’affaires en 2016, à parc constant, dans un marché français de l’optique en recul de 0,5 % sur la même période, a permis à Krys Group d’accroître sa part de marché, qui passe de 13,9 % à 14,4 %, confirmant ainsi le dynamisme de ses réseaux nationaux. « Ces très bons résultats viennent conforter notre stratégie de développement basée sur l’investissement dans les hommes, la marque, nos magasins, notre outil industriel et dans l’outil informatique », souligne Jean-Pierre Champion, Directeur Général de Krys Group.

Au-delà du dynamisme commercial de ses 3 enseignes (Krys, Vision Plus et Lynx Optique) aux positionnements complémentaires, Krys Group a démontré en 2016 sa capacité à concevoir des produits toujours plus innovants et répondant aux attentes des clients (innovation technique, innovation produits montures, innovation en matière de services).

Krys Group continue de développer son outil de production, achat et logistique, regroupé au sein de sa filiale industrielle CODIR. Six millions de verres ont été vendus en 2016 par CODIR grâce à l’augmentation de sa capacité de traitement et d’achat de verres de négoce. Ces résultats sont le reflet de la stratégie d’investissements continus de Krys Group pour accroître la part des verres de fabrication bénéficiant du label Origine France Garantie.

De plus, afin de pouvoir anticiper les tendances et les évolutions du marché, Krys Group a décidé de mettre à l’épreuve d’un nouvel environnement sa stratégie et sa vision, initiée dès 2012 dans le cadre de KG20. Le plan de route du groupe à horizon 2025 s’articule autour de 3 enjeux comprenant 5 axes stratégiques : la taille avec un travail sur la densification du réseau, la différenciation B to C (renforcement du positionnement des enseignes et ciblage des jeunes actifs par une offre adaptée et une théâtralisation du parcours client) et B to B (consolidation de la collaboration avec les OCAM) et la diversification. Ce dernier point s’articule autour de deux piliers : les nouvelles technologies pour développer la télémédecine et inventer les formules de financement de demain et l’audioprothèse avec le déploiement du concept des corners dans les magasins pour mieux répondre à la demande croissante d’équipements.