Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

L’organisation d’une société anonyme

Une société anonyme (SA) rassemble plusieurs associés (2 associés ou plus) détenteurs d’actions de l’entreprise. Pour les sociétés dont les actions sont admises aux négociations sur un marché réglementé ou sur un système multilatéral de négociation, le nombre des associés ne peut être inférieur à 7. Le capital minimum d’une SA se monte à 37 000 euros. Elle est organisée comme suit :

  1. Un conseil d’administration composé de trois membres au moins et de dix-huit au plus. Ils sont désignés par les statuts puis élus par l’assemblée générale. Ce dernier fixe les orientations de l’activité de la société et élit en son sein un président, obligatoirement personne physique. Il nomme également un directeur général qui peut être le président, un administrateur ou un tiers. Une société anonyme peut aussi être gérée par un conseil de surveillance qui exerce un contrôle sur le directoire : un organe collégial de décision qui agit au nom de la société.
  2. La société anonyme est également composée d’actionnaires qui participent aux assemblées d’actionnaires. Les actionnaires siègent aussi à l’assemblée générale qui prend les décisions les plus importantes : l’approbation des comptes, l’examen des conventions, la nomination ou la révocation des membres du conseil d’administration ou du conseil de surveillance.

Est-ce qu’une société anonyme peut appartenir à un du commerce coopératif ?

Pour adhérer à un groupement d’entreprises du commerce coopératif, aucun statut juridique précis n’est exigé. Vous restez libre de votre choix : société anonyme (SA), société à responsabilité limitée (SARL), entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)… Si, en tant que société anonyme, vous souhaitez adhérer à l’un de nos groupements, vous devrez toutefois satisfaire aux exigences suivantes :

  1. Avoir l’esprit coopératif et associé : les qualités telles que l’ouverture sur les autres, le sens du service, l’envie de partager et faire grandir ses équipes doivent être innées. Des profils trop individualistes auraient du mal à réussir dans le Commerce Coopératif et Associé. La volonté de s’impliquer dans le projet et les valeurs du réseau est fondamentale.
  2. Disposer d’une bonne santé financière et d’un business plan valable.
  3. Devenir actionnaire du groupement en souscrivant des parts sociales.
  4. S’acquitter de cotisations dont le montant est voté en assemblée générale par les associés.
  5. S’impliquer dans la vie collective du réseau. Parce que dans le Commerce Coopératif et Associé, l’intérêt collectif prime sur l’intérêt individuel, vous bénéficierez du partage d’expérience de vos pairs, de la mutualisation de moyens et de savoir-faire de chacun et de nombreux outils à mis à votre disposition. Cet état d’esprit, fondamental à la bonne réussite des réseaux de Commerce Coopératif et Associé doit également être le vôtre !