Nos partenaires
Menu

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Publié le 12 décembre 2019
Seulement une année après le mouvement des Gilets jaunes qui avait impacté fortement leur secteur d'activité, les chefs d'entreprise du Commerce Coopératif sont plombés par le mouvement social qui secoue la France depuis une semaine.
negociations

 

Les quelques semaines qui précèdent Noël devraient être une période festive pour les commerçants et leurs clients. En 2018, le mouvement des Gilets jaunes avait contraint les Français à changer leurs habitudes de consommation. Le commerce de détail en avait souffert.

Les commerçants du Commerce et Associé ayant des points de vente situés en centre-ville tirent la sonnette d'alarme avec une baisse de leurs chiffres d'affaire de 15 % depuis le début du mouvement social actuel.

 

Sans surprise, ce sont les secteurs les plus sensibles à la période des fêtes qui sont les plus impactés :

  • - 15 % de chiffres d'affaire pour le secteur de la bijouterie
  • - 15 % de chiffres d'affaire pour le secteur du jouet et de la puériculture
  • - 10 % de chiffres d'affaires pour le secteur de l'équipement de la maison
  • Les secteurs du tourisme et de l'hôtellerie souffrent également de la situation que ce soit auprès de la clientèle affaire que touristique liés notamment aux difficultés pour se déplacer.

 
A cela s'ajoute pour les entrepreneurs du Commerce Coopératif et Associé ayant des points de vente en périphérie et en zones commerciales, des difficultés d'approvisionnement qui ont pour conséquence des retards de livraisons. Dans le cas où le climat social ne s'apaiserait pas rapidement, ces commerçants pourraient manquer de produits dans leurs rayons.

 

Dans les points du Commerce Coopératif et Associé, les équipes sont fidèles au poste, encore plus assidus et peuvent être amenés à pratiquer le système D pour que les clients continuent de vivre une belle expérience en magasin. La Fédération du Commerce Coopératif et Associé (FCA) remercie les 559 740 salariés de ses 49 880 magasins de jouer le jeu en cette période compliquée.

Alors que les signaux étaient plutôt au vert pour le premier semestre 2019, ce nouveau mouvement social vient mettre à mal la dynamique du commerce indépendant en France. La FCA se dit inquiète pour ses commerçants si la grève relative à la réforme des retraites continue.