Nos partenaires
Menu
Publié le 11 janvier 2021
Les principales fédérations représentatives du commerce ont fait entendre leur voix dans un communiqué de presse envoyé ce lundi 11 janvier.
Vignette

La FCA, aux côtés de l’Alliance du Commerce, du CNCC, de la FFF et de Procos, a exprimé son incompréhension dans un communiqué de presse adressé ce lundi 11 janvier ; incompréhension suite à la décision prise par la Ministre du Travail de ne pas rendre « automatique » l’ouverture des commerces le dimanche en janvier et pendant la période des soldes.

« Une telle décision contraint les organisations professionnelles et les commerçants qui le souhaitent, à effectuer des démarches lourdes et tardives auprès des préfectures pour demander une dérogation au repos dominical des salariés. » Alors que les commerçants subissent de plein fouet les conséquences économiques de cette crise sanitaire, cette décision apparaît comme « une nouvelle contrainte administrative inacceptable ».

Les signataires rappellent la nécessité absolue pour les commerçants de travailler durant le mois de janvier, en continuant bien évidemment à respecter les protocoles sanitaires en vigueur.

« Les ouvertures dominicales pendant les soldes permettraient de maintenir le niveau des chiffres d’affaires, alors même que le couvre-feu à 18H00 va être étendu dans de nombreux départements. […] Le gouvernement ayant décidé de repousser la date de démarrage des soldes du 6 au 20 janvier 2021, il lui incombe désormais de faire en sorte que les commerçants puissent ouvrir les dimanches des soldes en plus des dérogations qui avaient été accordées par les maires pour les dimanches 10 et 17 janvier et qui ne sont finalement plus complétement adaptées. »

Les signataires attendent du gouvernement davantage de soutien et de facilitation dans une période qui « réclame de l’agilité pour sauver un maximum d’emplois et d’activités ».

 

>> Consulter le communiqué de presse