Nos partenaires
Menu
taxo-light-blue

Journée Internationale des Coopératives 2022

Samedi 2 juillet, les coopératives du monde entier célèbrent la 100ème Journée internationale des coopératives. L’occasion de rappeler le rôle et l’importance qu’ont les coopératives dans la société et de partager le regard de celles et ceux qui font les coopératives d'aujourd'hui et de demain.

Les Nations Unies décrivent les coopératives comme des organisations « opérant dans de nombreux secteurs économiques différents, qui se sont révélées plus résistantes aux crises que la moyenne. Elles favorisent la participation économique, luttent contre la dégradation de l'environnement et le changement climatique, génèrent de bons emplois, contribuent à la sécurité alimentaire, maintiennent le capital financier au sein des communautés locales, construisent des chaînes de valeur éthiques et, en améliorant les conditions matérielles et la sécurité des personnes, contribuent à une paix positive ».

Les coopératives regroupent au total plus de 22 000 entreprises en France, 1,3 millions de salariés et pèsent près de 330 milliards d’euros de chiffre d’affaires (Panorama des coopératives 2021 réalisé par CoopFR).

Au fil des années, la Fédération du Commerce et Associé a régulièrement interrogé celles et ceux qui font les groupements coopératifs autour de leur vision du modèle, ses avantages, ses particularités, et leurs motivations à le rejoindre.

A l’occasion de la Journée Internationale des Coopératives 2022, la FCA partage de nombreux témoignages de dirigeants et adhérents de réseaux coopératifs, qui décrivent mieux que personne ce que représente ce mode d’organisation qui a su faire ses preuves au fil des décennies.

 

C’est un système extrêmement moderne, à la pointe et parfaitement adapté aux défis de l’époque. Aujourd’hui, être indépendant tout en bénéficiant du savoir-faire collectif et du soutien de ses pairs n’a pas de prix. Quand on croise des entrepreneurs isolés et sans réseau, c’est dramatique surtout par les temps qui courent. La force du réseau est extraordinaire et pour moi, la est la forme économique la plus aboutie au XXIe siècle.

Dominique Schelcher, Président de Système U

 

Au sein d’une coopérative, nous avons le pouvoir de réaliser chacune de nos idées, la chose la plus importante pour un entrepreneur.

Timothé Georges, JouéClub, qui a récemment ouvert son 1er magasin

 

Chaque associé a la possibilité de voter en faveur ou contre le plan d’action proposé, et voit l’intérêt de partager, d’échanger régulièrement. C’est une somme d’intelligence collective, de partage, de débat, qui fait que je suis moi aussi « tombé dans cette marmite coopérative ». Vous pouvez entrer avec une idée et ressortir avec une autre. Je ne pourrai pour rien au monde quitter l’univers coopératif, au sein duquel je gagne chaque jour en plaisir et en compétences.

Guillaume Martinaud, Président d’ORPI France

 

Le système coopératif est idéal et se présente comme la solution la plus pérenne pour entreprendre. Ce système nous permet de rompre l’isolement, de faire mûrir des projets mais aussi de bénéficier de conseils et des retours d’expérience des autres associés. Nous nous entraidons beaucoup au quotidien. Chacun peut s’exprimer sur les orientations stratégiques à adopter pour le réseau tout en conservant son indépendance.

Philippe Chastres, adhérent Atol, à la tête d’une dizaine de magasins d’optique de l’enseigne

 

Rejoindre le modèle coopératif était une évidence. Je ne voulais pas être isolé, j’avais envie d’être commerçant indépendant mais aussi d’échanger régulièrement avec mes pairs. […] Le premier avantage en rejoignant le réseau Canal BD résidait dans ce partage avec des personnes expérimentées qui rencontrent les mêmes problématiques. C’est précieux de ne pas être seul et de pouvoir bénéficier de conseils d’autres adhérents.

Jean-Pierre Nakache, Président du de libraires Canal BD

 

L‘accompagnement dépend des besoins et de l’autonomie de chaque associé. Aujourd’hui, le groupement propose des services en matière d’achats, d’animation, d’informatique, ainsi qu’une plateforme. Ce sont des éléments essentiels car seuls, nous ne pourrions pas réunir toutes ces compétences de manière efficace. La coopérative est un facilitateur du quotidien. Sans cette organisation, je n’aurais pas aujourd’hui ces cinq magasins. Par ailleurs, nous nous connaissons très bien entre associés et nous sommes en lien en permanence, même au-delà du travail.

Myriam Devun, adhérente Passion Beauté responsable de 5 points de vente

 

Je suis curieux de nature avec la volonté d’échanger, de rencontrer de nouvelles personnes. On retrouve cette soif de découverte dans le commerce coopératif. On y travaille de manière très pragmatique, avec et pour les adhérents. C’est une très bonne école, axée sur le vécu, où les adhérents prennent des décisions qu’ils expérimentent eux-mêmes. Ils se nourrissent des réussites et apprennent des difficultés rencontrées. Je retiens surtout une très forte réactivité avec la possibilité de s’adapter collectivement et indépendamment.

Pierre Largilier, Directeur général délégué de Bébé 9, réseau de puériculture

 

Ce qui m’a avant tout plu dans le modèle coopératif et associé, c’est le contact humain et cette capacité d’échange et de mise en commun au sein du réseau. Il y a une véritable solidarité et une entraide entre adhérents, tout en ayant le sentiment d’avoir son destin en main. Les liens qui nous unissent sont forts et dépassent souvent la sphère professionnelle. Je donne souvent un exemple : ma marraine au sein du réseau, c’est-à-dire la personne qui m’a accueilli lorsque j’ai rejoint EK France est aujourd’hui la marraine de ma fille. Le réseau est une grande famille ; les choses ne sont pas descendantes et nous nous enrichissons les uns des autres.

Cyril Daussin-Charpantier, adhérent Ambiance & Style, enseigne spécialisée dans les arts de la table et la décoration, du groupement EK France

 

Notre force, c’est ce partage, cet échange régulier entre les adhérents. C’est d’ailleurs ce que ces derniers recherchent au-delà de la mutualisation et du fait de disposer d’un ensemble d’outils facilitant leur activité quotidienne. Nous essayons de faire vivre ce partage au maximum au sein du groupement. Nous nous voyons régulièrement tout au long de l’année. Ce fonctionnement à taille humaine est pour nous un réel avantage. […] Nous pouvons dire aujourd’hui que nous sommes un groupe d’amis qui essayent de se voir très régulièrement et d’échanger au maximum. 

Bruno Godinou, Directeur général d’EuroPiscine, réseau de piscinistes

 

Si nous conservons tous notre indépendance, notre outil de travail nous appartient et n’importe quel adhérent participe au succès du réseau. Nous sommes parties prenantes de l’enseigne et impliqués dans la vie du groupement auquel nous appartenons. Nous nous exprimons sur les projets et décidons des orientations à prendre. Cette organisation en coopérative, source de sympathie aux yeux des clients, fait de nous des magasins citoyens. Nous sommes véritablement des acteurs de la vie locale.

Christian Cromarias, responsable d’un magasin Camara, enseigne spécialisée en matériel photo

 

J’ai découvert la coopérative SEH et l’enseigne Inter-Hôtel, dont le fonctionnement me correspondait parfaitement en me permettant de conserver mon indépendance tout en étant adossé à un réseau dynamique et à une marque forte.

Frédéric Puythorac, adhérent et président de la coopérative The Originals, Human Hotels & Resorts

 

Le modèle coopératif permet l’indépendance, le partage d’expériences, la solidarité, des forces que l’on retrouve au quotidien dans le groupement. Associer le lien humain à la recherche de la performance économique, un vecteur d’engagement et de différenciation que nous revendiquons tant auprès du consommateur final que du prospect futur membre de la coopérative, c’est un réel élément différenciant par rapport à nos concurrents, qui nous permet d’être leader sur le marché du milieu/haut de gamme de l’ameublement.

Elliot Senaya, Directeur général du réseau UCEM, spécialisé dans l’ameublement (enseignes Crozatier, Meublena et Monsieur Meuble)

 

Plus d'informations sur la #CoopsDay 2022 sur ce lien

 

La FCA accueille 2 nouveaux adhérents avec Group Digital et KOMILFO

La FCA est ravie d'accueillir 2 nouveaux groupements adhérents, Group Digital et KOMILFO, respectivement spécialiste dans le domaine de l’équipement de la maison et spécialiste dans l’univers du store et des fermetures.

 Group Digital, un réseau dynamique spécialiste de l’équipement de la maison

Group Digital a toujours eu à cœur de préserver, renforcer et dynamiser les entreprises composant son collectif en faisant preuve d’agilité et de réactivité. Le réseau apporte aux entrepreneurs adhérents les outils et moyens pour développer leur attractivité, leur compétitivité et leur rentabilité sans entraver leur indépendance et leur propre stratégie de développement.

Aujourd’hui, Group Digital connaît une croissance continue sur le marché de l’équipement de la maison. L’objectif du réseau ? Être au top de l’innovation en proposant des marques reconnues pour la qualité et la durabilité de leurs produits tout en accordant la plus grande attention aux besoins, attentes et exigences de chaque client.

L’offre du réseau, partagée entre ses 160 points de vente physique et le digital, s’articule autour de la distribution d’une multitude de produits de grandes marques dans l’univers du son, du multimédia et de l’électroménager.

En parallèle, Group Digital s’investit aussi depuis des années dans l’univers du sport, en étant partenaire de nombreuses compétitions sportives professionnelles avec lesquelles il partage des valeurs communes (Grand Prix de F1, compétition de golf ou encore le Tour de France), et organise même ses propres compétitions, symbole du dynamisme qui caractérise le réseau.

Pour en savoir plus sur Group Digital : www.group-digital.fr

 

KOMILFO, un réseau porté par ses adhérents

Le réseau KOMILFO a été créé en janvier 2002 à l’initiative d’adhérents spécialisés dans la commercialisation et la pose de stores de fermetures et de menuiseries. Le réseau, qui s’apprête à fêter cette année ses 20 ans, est présent sur l’ensemble du territoire avec plus de 100 points de vente. Le modèle participatif, au cœur de son fonctionnement, permet une implication quotidienne des adhérents à travers les différentes Produits, Communication ou encore formation.

KOMILFO s’engage à assurer une sélection de fournisseurs offrant les plus grandes garanties de qualité de produits, de services et de prix compétitifs. Positionnée sur le moyen-haut de gamme, l’offre du réseau émane du travail effectué en amont par ses 5 commissions techniques qui sélectionnent les fournisseurs qui répondent le mieux aux attentes du marché et des clients en termes d’originalité du savoir-faire, de performance de l’outil de production, de qualité des matériaux utilisés, de réactivité au niveau des services et de respect de l’environnement.

Aujourd’hui, son offre est répartie entre 10 familles de produits : Stores extérieurs et intérieurs / Pergolas / Portes / Fenêtres / Volets - Portes de garage Portails / Sécurité – Alarme / Vérandas / Automatisme – Domotique. L’enseigne capitalise sur son potentiel « humain » en mettant les hommes et les femmes qui créent la valeur de la marque au cœur de la stratégie merchandising et aborde le magasin comme un lieu d’expérience. Les valeurs coopératives qu’elle porte depuis sa création lui ont permis d’assurer un développement croissant au fil du temps en devenant un acteur d’importance sur son marché.

Pour en savoir plus sur KOMILFO : www.komilfo.fr

Panorama des coopératives 2022 : le Commerce Coopératif et Associé performe parmi les coopératives

Tous les deux ans, l'instance représentative des coopératives françaises Coop FR fait le point sur les coopératives et leur poids dans la société. Cette année encore, le Commerce Coopératif et Associé est dignement représenté.

L’édition 2022 du Panorama des entreprises coopératives, réalisée en co-construction avec l’Observatoire national d’ESS France et avec le concours de la FCA, témoigne de la capacité d’adaptation et de rebond des coopératives face aux crises, aux marchés, aux attentes des consommateurs et, plus que jamais, aux nécessaires transitions écologiques. Cette année encore, les coopératives de commerçants, avec les réseaux adhérents à la FCA, figurent en bonne position dans un contexte pourtant marqué par la crise sanitaire et diverses problématiques impactant le commerce.

 

Des acteurs en croissance qui contribuent à l'économie et l'emploi sur l'ensemble du territoire

Dans ce contexte de crise qui a impacté l’économie française, les entreprises coopératives ont poursuivi leur croissance engagée depuis plus de 10 ans. Les 22 600 coopératives emploient 1,3 million de salariés, soit 5% de la part de l’emploi. Leur chiffre d’affaires, en constante progression depuis 10 ans, s’élève lui à 329,3 milliards d’euros. Ces résultats soulignent le fait que les entreprises coopératives françaises sont des acteurs économiques incontournables, souvent leaders sur leurs marchés respectifs.

 

Le poids du Commerce et Associé dans les coopératives : près de la moitié du chiffre d'affaires des coopératives est réalisé par les coopératives de commerçants

Les coopératives de commerçants représentent à elles seules 156 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit près de la moitié du poids économique de l'ensemble des coopératives.

Sur le volet de l’emploi, ici aussi, les plus de 562 000 employés du Commerce Coopératif et Associé occupent une place prépondérante, symbolisant parfaitement le rôle majeur du modèle en matière d’économie et d’emploi.

 

Les coopératives de commerçants fortement représentées dans le Top 100 des coopératives

Ce panorama est complété par la réalisation d’un Top 100 des plus grandes entreprises coopératives françaises. Le chiffre d’affaires consolidé de ce Top 100 est de 257 milliards d’euros. A noter que ce résultat est en hausse de 1,4% depuis 2018. De leur côté, les coopératives de commerçants figurent en nombre dans ce Top 100 des coopératives, avec pas moins de 25 représentants présents en 2021 :

E. Leclerc, Système U, Astera, Actura, Selectour, Gedex, Intersport, Giphar, Cofaq, Biocoop, Bigmat, Krys Group, Giropharm, Groupe Welcoop, Gadol Optic 2000, EPSE JouéClub, Alkor Group, Sport 2000, Weldom, Orpi France, Société Européenne d’Hôtellerie, Atol, Gif, Espace Coopérative et Biomonde Solidarité.

 

Cette nouvelle édition du Panorama des entreprises coopératives explore la contribution économique des coopératives à travers une analyse sectorielle, mais aussi leur impact social dans les territoires, à l’heure de la transition écologique. Une dizaine de témoignages de dirigeants et de collectifs de femmes et d’hommes viennent compléter ces données chiffrées et nous plongent dans l’intimité de ces entreprises agiles et solides.

 

Découvrez sur ce lien le Panorama complet ainsi que le Top 100 des coopératives

 

Panorama des coopératives 2022 : le Commerce Coopératif et Associé performe parmi les coopératives

Tous les deux ans, l'instance représentative des coopératives françaises Coop FR fait le point sur les coopératives et leur poids dans la société. Cette année encore, le Commerce Coopératif et Associé est dignement représenté.

L’édition 2022 du Panorama des entreprises coopératives, réalisée en co-construction avec l’Observatoire national d’ESS France et avec le concours de la FCA, témoigne de la capacité d’adaptation et de rebond des coopératives face aux crises, aux marchés, aux attentes des consommateurs et, plus que jamais, aux nécessaires transitions écologiques. Cette année encore, les coopératives de commerçants, avec les réseaux adhérents à la FCA, figurent en bonne position dans un contexte pourtant marqué par la crise sanitaire et diverses problématiques impactant le commerce.

 

Des acteurs en croissance qui contribuent à l'économie et l'emploi sur l'ensemble du territoire

Dans ce contexte de crise qui a impacté l’économie française, les entreprises coopératives ont poursuivi leur croissance engagée depuis plus de 10 ans. Les 22 600 coopératives emploient 1,3 million de salariés, soit 5% de la part de l’emploi. Leur chiffre d’affaires, en constante progression depuis 10 ans, s’élève lui à 329,3 milliards d’euros. Ces résultats soulignent le fait que les entreprises coopératives françaises sont des acteurs économiques incontournables, souvent leaders sur leurs marchés respectifs.

 

Le poids du Commerce et Associé dans les coopératives : près de la moitié du chiffre d'affaires des coopératives est réalisé par les coopératives de commerçants

Les coopératives de commerçants représentent à elles seules 156 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit près de la moitié du poids économique de l'ensemble des coopératives.

Sur le volet de l’emploi, ici aussi, les plus de 562 000 employés du Commerce Coopératif et Associé occupent une place prépondérante, symbolisant parfaitement le rôle majeur du modèle en matière d’économie et d’emploi.

 

Les coopératives de commerçants fortement représentées dans le Top 100 des coopératives

Ce panorama est complété par la réalisation d’un Top 100 des plus grandes entreprises coopératives françaises. Le chiffre d’affaires consolidé de ce Top 100 est de 257 milliards d’euros. A noter que ce résultat est en hausse de 1,4% depuis 2018. De leur côté, les coopératives de commerçants figurent en nombre dans ce Top 100 des coopératives, avec pas moins de 25 représentants présents en 2021 :

E. Leclerc, Système U, Astera, Actura, Selectour, Gedex, Intersport, Giphar, Cofaq, Biocoop, Bigmat, Krys Group, Giropharm, Groupe Welcoop, Gadol Optic 2000, EPSE JouéClub, Alkor Group, Sport 2000, Weldom, Orpi France, Société Européenne d’Hôtellerie, Atol, Gif, Espace Coopérative et Biomonde Solidarité.

 

Cette nouvelle édition du Panorama des entreprises coopératives explore la contribution économique des coopératives à travers une analyse sectorielle, mais aussi leur impact social dans les territoires, à l’heure de la transition écologique. Une dizaine de témoignages de dirigeants et de collectifs de femmes et d’hommes viennent compléter ces données chiffrées et nous plongent dans l’intimité de ces entreprises agiles et solides.

 

Découvrez sur ce lien le Panorama complet ainsi que le Top 100 des coopératives

 

 

Panorama des Coopératives : Jean Pierre Dry revient sur la gestion de la crise sanitaire

Dans le cadre de la publication du Panorama des Coopératives 2022 réalisé par Coop FR, le président de la FCA, Jean Pierre Dry, revient sur la gestion de la crise sanitaire par les enseignes du Commerce Coopératif et Associé

Comment la crise sanitaire a-t-elle impacté le Commerce et Associé ?

Notre forme de commerce s’est très bien comportée pendant la crise, puisqu’elle a progressé de 2 % en 2020, alors que sur cette même période le commerce de détail était en baisse de 3%. Cependant, selon les secteurs, les réalités sont très différentes. Si les « commerces dits essentiels » ont réalisé de très belles performances pendant cette période de crise (alimentaire, pharmacie et parapharmacie, aménagement de la maison, bricolage), les « non essentiels » ont davantage été impactés. Toutefois dans chaque secteur, le Commerce Coopératif a connu des résultats supérieurs à celui du marché national : - 7,5 % pour la parfumerie (contre – 20 % au niveau national), - 8 % pour l'optique (contre – 20 %), - 7 % (contre - 9 %). Avec évidemment une baisse très importante pour le secteur de l'hôtellerie et du voyage (- 67 %).

 

Comment expliquez-vous que le Commerce coopératif s'en sorte mieux que la moyenne nationale ?

Les coopératives sont extrêmement réactives. Toutes les enseignes ont très vite organisé des réunions en visio par région, et tous les moyens ont été mis en place dans les quatre à six semaines avec des solutions de clic and collect, phone and collect, drive, etc. L’implantation de nos points de vente, majoritairement dans les centres ville ainsi que dans les villes petites ou moyennes a été un atout majeur puisque nous étions là où se trouvaient les Français et surtout là où ils souhaitaient consommer. Nos structures sont très légères donc par définition souples et réactives et comme de plus nous sommes tous des entrepreneurs indépendants et pragmatiques, lorsque des solutions sont proposées, nous sommes en capacité de réagir rapidement et de prendre des décisions immédiatement. Par rapport à un fonctionnement plus classique, notre modèle a un avantage majeur dans les situations extrêmes. Je peux résumer cela en quatre points : notre modèle est solide car il est basé sur la mutualisation et l'entraide, ce qui favorise une bonne stabilité économique ; nos points de vente sont majoritairement en centre-ville et non en centres commerciaux ; notre modèle permet de réagir rapidement pour se réinventer efficacement ; enfin, nous avons été capables de développer rapidement une offre digitale qui correspondait à la demande des consommateurs.

 

Quels enseignements tirez-vous de cette crise ?

Tout d’abord que nos commerces sont en phase avec les attentes des consommateurs, tant pour leurs offres produits, leurs formats, leur offre digitale ou encore leurs implantations.
Un autre point est apparu comme une évidence : la période que nous venons de traverser a accéléré la transformation de nos modes de vie ainsi que nos priorités sociétales. Les Français veulent favoriser l’équilibre entre leur vie privée, le temps pour leur famille et leurs amis et adopter un mode de vie plus sain avec une forte volonté d’agir pour la planète. Le fait que les enseignes bio du Commerce Coopératif et Associé aient vu leur chiffre d'affaires augmenter de + 23 % en 2020 (contre + 2 % pour l'ensemble du secteur alimentaire) en est un indice.

Une autre révélation est l’utilisation maintenant incontournable de la visio comme outil de travail et de communication tant avec nos équipes qu’avec nos adhérents. Même si on a repris les réunions physiques, on continue à utiliser les réunions à distance comme on ne l'avait jamais fait auparavant et je pense que c'est un phénomène qui va perdurer et même s'accélérer.
Cela se voit aussi dans le recrutement de nos collaborateurs. Il y a une forte demande de qualité des conditions de travail, qui se traduit parfois par des exigences peu compatibles avec le commerce de détail (ne pas travailler le samedi, avoir des horaires moins contraignants, apprécier le télétravail, etc.). Nous devons réfléchir à redonner ses lettres de noblesse aux métiers du commerce qui sont des métiers passionnants d'échange avec le client et de disponibilité à l'autre. C'est un défi pour nous ! Le Commerce Coopératif et Associé est mieux placé que d'autres pour le relever. Cela passera par la formation que nous devons promouvoir, par un management exemplaire, par la construction d’une marque employeur forte adossée à de vraies valeurs, et par la promotion de l’ascenseur social que porte notre modèle.

 

Interview réalisée par Michel Lulek pour Coop FR, à retrouver ici dans son intégralité

Richard Gréaume nous a quittés

C'est avec une immense tristesse que nous avons appris la disparition de Richard Gréaume, président du conseil de surveillance de Giphar.
Richard_Greaume_nomination_Giphar_logo

À la tête d’une officine située à Barentin (76), ce pharmacien de 45 ans avait rejoint le réseau Giphar dès sa première installation en 2007. Il s’était très vite impliqué dans la vie du groupement coopératif, occupant successivement les fonctions de vice-président de la Commission Santé, membre du Conseil de Surveillance et de la Commission Enseigne Marketing Communication, vice-président national de Giphar fin 2020 avant d’en devenir président en septembre 2021. Nous souhaitons saluer la mémoire d’un homme d’action et de conviction, profondément humain, engagé, passionné par son métier, drôle et à l’énergie communicative. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches, aux membres du réseau Giphar et à toutes celles et ceux qui ont eu la chance de croiser sa route.

Renouvellement de l’agrément des réviseurs de coopérative, comment ça marche ?

Les premiers agréments de réviseurs coopératifs sont arrivés ou arriveront prochainement à expiration.
La FCA, qui représente le mouvement coopératif du commerce, fait le point sur la procédure à suivre par les réviseurs qui souhaitent renouveler leur agrément, condition essentielle pour répondre présent lors des prochaines missions de révision des coopératives de commerçants détaillants.
Cette procédure est celle préconisée par le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.

L’agrément des réviseurs de est délivré pour une durée de cinq ans à compter de la date de publication de l’arrêté au Journal Officiel.

Les premiers agréments pris sous l’empire des dispositions réglementaires adoptées en 2015 sont entrés en vigueur le 2 janvier 2017 ; ces agréments ont cessé d’être valides à compter de la date anniversaire du 2 janvier 2022.

A défaut de précisions, les conditions prévues pour les demandes initiales d’agrément s’appliquent également aux demandes de renouvellement d’agrément (voir ici les pièces à fournir).

Il convient toutefois de noter que depuis 2019, c’est désormais le préfet de région (et non plus le Ministre de l’économie) qui est l’autorité administrative compétente pour accorder l’agrément, après avis motivé du Conseil supérieur de la coopération (D. n° 2019-1382 du 18 déc. 2019).

 

1/ Une procédure dématérialisée et écrite

La procédure préconisée pour le dépôt du dossier de demande est double et consiste

  • d’une part en un dépôt en ligne via l’outil dématérialisé « Démarches Simplifiées »

 

  • et d’autre part en l’envoi par voie postale, avec avis de réception, une copie papier du dossier complet de demande auprès du service compétent du préfet de la région dans laquelle le demandeur a son siège social (personnes morales) ou son lieu de résidence (personnes physiques effectuant une demande sans rattachement à une personne morale) ainsi que du service compétent du ministre chargé de l’économie sociale et solidaire, chargé du secrétariat du Conseil supérieur de la coopération.

 

2/ Date de dépôt opposable

La date qui sera considérée comme opposable, pour le dépôt d’une demande d’agrément sera par défaut, et en application du droit, celle à laquelle la préfecture de région compétente aura reçu la copie papier du dossier de demande complet ; ou, si une confirmation explicite de réception d’un dossier complet a bien été fournie dans l’outil dématérialisé « Démarches Simplifiées », la date de cette confirmation, dans l’hypothèse où cette date serait antérieure, et ce dans l’intérêt du demandeur.

 

3/ Modalités pour le volet dématérialisé du dépôt du dossier

Pour le volet dématérialisé du dépôt du dossier (via le dispositif en ligne « Démarches Simplifiées ») les modalités suivantes s’appliquent :

  • Pour les personnes physiques sollicitant un agrément en tant que réviseur en dehors de tout rattachement à une personne morale sollicitant elle-même cet agrément, la procédure est accessible à partir du lien suivant : https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/demande-agrement-reviseur-p-physique-non-rattachee

 

 

Par défaut, c’est la date d’envoi d’un dossier complet à ce service qui marquera le point de départ de la demande d’agrément.

 

Dans le cas où il serait accusé réception, via « Démarches simplifiées », d’un dossier électronique jugé complet, à une date antérieure à cette date d’envoi du dossier papier, la date d’envoi du dossier électronique pourra alors être considérée comme le point de départ de la demande d’agrément.

 

4/ Modalités pour le volet envoi papier

Deux copies papier du dossier complet de demande de renouvellement devront être adressées par voie postale, avec demande d’avis de réception, auprès :

 

a) du chef du Pôle Economie Sociale et Solidaire et Investissement à Impact (PESSII)

 

Secrétariat du Conseil Supérieur de la Coopération

Service du financement de l’économie

Direction générale du Trésor

Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance

139 rue de Bercy, 75572 Paris Cedex 12

 

b) du préfet de la région dans laquelle se situe :

 

  • le lieu de résidence du candidat, s’il est une personne physique sollicitant un agrément en tant que réviseur coopératif en dehors de tout rattachement à une personne morale sollicitant elle-même cet agrément ;

 

  • le siège social de l’entreprise pour laquelle est sollicité l’agrément, s’il s’agit d’une personne morale ; les dossiers d’agrément des personnes physiques sollicitant l’agrément et rattachées à une personne morale sollicitant elles-mêmes l’agrément seront déposés auprès du préfet de la région dans laquelle est situé le siège social de cette personne morale.

 

Selon la région concernée, le courrier pourra être envoyé à M. le Préfet de Région en veillant :

 

 

 

Ce tableau fournit l’adresse de courriel de ce correspondant régional. Lors de l’envoi du dossier via le dispositif en ligne « Démarches Simplifiées », cette adresse de courriel sera immédiatement notifiée de cet envoi, de même que l’adresse mail générique de contact du PESSII de la DG Trésor.

 

5/ Précisions concernant les modalités d’appréciation de l’expérience professionnelle des révisions

Outre la vérification de la conformité du dossier au regard des dispositions de l’article 2 du décret n°2015-706, l’avis motivé du Bureau du Conseil supérieur de la coopération se fondera notamment sur la présentation des justificatifs permettant de justifier, en application du 3° de l’article 1er de ce décret, « d’une expérience professionnelle d’au moins trois années dans les matières juridique, économique, financière et de gestion appliquées aux sociétés coopératives ».

 

A cet égard, et à l’appui de cette appréciation, il sera utile que le dossier de demande d’agrément puisse comporter des indications quant au nombre de missions de révisions qui ont pu être effectuées, ainsi qu’au type de coopératives révisées, durant la durée de l’agrément quinquennal.

 

>> Pour en savoir plus sur la révision coopérative : https://www.commerce-associe.fr/cooperative-commerce-mouvement

 

La FCA accueille deux nouveaux adhérents : Finance Conseil et Running Conseil.

La FCA est ravie d'accueillir 2 nouveaux groupements adhérents, Finance Conseil et Running Conseil, respectivement leader du courtage en crédit professionnel et spécialiste dans l’univers de la marche à pied.

 

Créé il y a maintenant 15 ans, le groupe Finance Conseil est spécialisé dans le courtage en financements professionnels et particuliers. La constitution du groupe est née de la volonté de fédérer autour de valeurs humaines fortes en plaçant le conseil et l’expertise au cœur du métier. Son fondateur, Yoann Boulday s’est à l’époque entouré d’une équipe principalement constituée d’anciens cadres bancaires pour permettre au groupe de connaître une croissance linéaire avec un ancrage local fort.

Aujourd’hui, Finance Conseil est présent dans plus de 50 villes en France à travers 65 agences et poursuit actuellement son développement national au-delà des frontières du grand ouest dont il est originaire.

Le groupe intervient sur tous les besoins de l’entreprise (création, reprise, transmission, financement, besoin en trésorerie, assurances et recouvrement), et accompagne les particuliers en tant que courtier en prêt immobilier et regroupement de crédits.

L’organisation du groupe sur un modèle qui permet à des courtiers indépendants de développer leur activité, en bénéficiant de la solidité des partenariats bancaires négociés au national, ainsi que l’expertise sur toutes les typologies de crédits, ce qui permet de garantir à leur clientèle le financement le mieux adapté, et un accompagnement complet de la constitution du dossier, au rendez-vous bancaire jusqu’à la signature des offres de crédits.

>> Découvrez la fiche complète du groupement Finance Conseil
>> Consultez le communiqué de presse

Running Conseil, le spécialiste running, trail, triathlon

Après Intersport ou encore Sport 2000, la FCA accueille un nouveau dans le secteur du sport et des loisirs avec le Groupement d’Intérêt Economique Running Conseil.

Présent depuis 26 ans dans l’univers de la course à pied (running, trail, triathlon, duathlon), Running Conseil est aujourd’hui composé de 52 magasins de sport en France.

A l’origine, en 1993, quelques passionnés de course à pied, propriétaires de leur magasin, évoquent l’éventualité de créer une association de détaillants spécialistes et indépendants. Le est créé en 1995 avec le label « Les spécialistes Running Conseil ». Aujourd’hui, le groupement compte 36 marques partenaires et son réseau vend 125 000 paires de chaussures par an sous l’enseigne Running Conseil. Certains magasins proposent également un nouvel univers randonnée, marche et voyage avec le label Rando Conseil. En adhérant à la FCA, Running Conseil bénéficiera notamment, dans le cadre de son développement, d’un accompagnement en vue d’une centralisation de ses activités.

« Nous nous réjouissons d’accueillir parmi nos adhérents Running Conseil, un GIE spécialisé dans l’univers de la course à pied qui compte aujourd’hui plus de 50 points de vente sur l’ensemble du territoire. Ce nouvel adhérent a trouvé dans notre forme de commerce, la conjugaison de l’indépendance et de la force du collectif. Partager, mutualiser les services, développer une enseigne forte, assurer la pérennité de leur réseau dans un contexte de démocratie et de solidarité, tel est le projet de ce groupement, telles sont les raisons pour lesquelles il a choisi le Commerce Coopératif et Associé » précise Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la FCA.

>> Découvrez la fiche détaillée du groupement Running Conseil
>> Consultez le communiqué de presse